1. / Insolite

#MeToo, #BalanceTonPorc : des hashtags pour dénoncer les violences faites aux femmes

Harcèlement, violences et agressions sexuelles... sur la Toile, les femmes ne se taisent plus! 

Rédigé le , mis à jour le

#MeToo, #BalanceTonPorc : des hashtags pour dénoncer les violences faites aux femmes

Des témoignages de femmes derrière un hashtag

Les témoignages pleuvent, ces derniers jours, notamment autour de la personne d'Harvey Weinstein, le producteur de cinéma américain, accusé d'avoir violé et harcelé sexuellement une dizaine de femmes.

La parole se délie et loin des actrices, en France, des centaines de femmes apportent aussi leur témoignage derrière le hashtag #BalanceTonPorc.

 

Des hommes aussi victimes réagissent

Dans la lignée des témoignages qui inondent Hollywood, les hommes aussi peuvent être des victimes. Ils ont réagi. Si des hommes subissent certaines formes d'agressions ou de harcèlement, leur réaction sur la Toile a été l'émergence du hashtag #BalanceTaTruie.

  • Twitter
    James Van Der Beek‏@vanderjames
    "Je me suis fait attraper les fesses par des hommes plus âgés et plus puissants, je me suis laissé coincer dans des conversations sexuelles inappropriées alors que j’étais beaucoup plus jeune".

 

Des hashtags hors sujet !

Certaines réactions sont complètement hors sujet du côté de la morale et non de la loi et du respect d'autrui. On finit alors par toucher le fond avec des hashtags comme : #BalanceTaPute.

Il y a tout de même une différence de niveau et un décalage entre les délits et crimes soulevés par les uns et les aléas de la vie soulevés par les autres. Il faut vraiment faire le tri entre drague et harcèlement.

Un silence ou un refus, c’est non. Le respect, c’est la clef. Pas d’insulte parce qu’une femme ne répond pas ou parce qu’elle se promène en jupe…
Cette situation est encore trop répandue, en témoigne le projet d’une jeune néerlandaise qui a décidé de se prendre en selfie aux côtés de ses agresseurs de rue.

Le 3919, est le numéro d’écoute dédié aux femmes victimes de violences. Selon la loi (en attendant le prochain projet du gouvernement), le harcèlement sexuel est puni de 2 ans de prison et 30.000 euros d’amende. 5 ans et 75.000 euros d’amende pour une agression sexuelle, qui est un délit. 15 à 20 ans pour un viol, considéré comme un crime, au même titre que le meurtre.

Sponsorisé par Ligatus