1. / Grossesse - Enfant
  2. / Procréation
  3. / Assistance médicale à la procréation
  4. / Don de sperme, don d'ovocytes

L’empathie et la solidarité, principales motivations pour le don de gamètes

Jusqu’au 18 novembre, une nouvelle campagne de l’Agence de Biomédecine informe le grand public sur le don de gamètes (spermatozoïdes et ovocytes) en mettant l'accent sur l'expérience des donneurs.

Rédigé le

"Une campagne d'information pour promouvoir le don de gamètes", entretien avec le Dr Françoise Merlet, responsable de l'aide médicale à la procréation à l'Agence de la biomédecine

"Plus de 3.000 couples concernés par une infertilité médicale s’inscrivent chaque année pour bénéficier d’un don d’ovocytes ou d’un don de spermatozoïdes", constate l’Agence de Biomédecine. Toutefois les centres de don "ne peuvent pas encore répondre aux besoins de tous ces couples", en dépit d’une augmentation continue du nombre de donneurs.

La nouvelle campagne souhaite mettre l’accent sur les motivations des donneurs. La première d’entre elle, selon une enquête récente de l'Agence, serait l’empathie et la solidarité envers les couples qui ne peuvent pas avoir d’enfants.

Voir également : Don d'ovocytes : un site pour faciliter les dons

Autour de ces questions, la communication a été différenciée en fonction des deux publics cibles, à savoir les donneuses d’ovocytes et les donneurs de spermatozoïdes. Outre les spots que vous pourrez entendre à la radio durant les deux prochaines semaines, plusieurs outils de communication ont été développés.

Concernant les conditions et les différentes étapes du don, ainsi que pour trouver les coordonnées des centres de don, l’Agence propose deux sites d’information (dondovocytes.fr et dondespermatozoides.fr), de même que deux guides à imprimer ou consulter en ligne (le don d’ovocytes et le don de spermatozoïdes). Vous êtes en bonne santé, avez entre 18 et 37 ans (pour les femmes) et entre 18 et 45 ans (pour les hommes) ? Les conditions sont réunies pour un don anonme et gratuit. De plus, aujourd'hui les donneurs n'ont plus besoin d'être eux-mêmes parents pour pouvoir faire don de leurs gamètes.

Selon le dernier rapport d’activité médical et scientifique de l’Agence, 746 femmes et 363 hommes ont donné leurs gamètes en 2016 (soit près de +40% par rapport à 2015). Près de 1.200 enfants sont nés à l’issue d’une assistance médicale à la procréation avec tiers donneur.

la rédaction d’Allodocteurs.fr

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus