1. / Grossesse - Enfant
  2. / Enfant
  3. / Allaitement, biberon

Les Françaises allaitent leur enfant 17 semaines en moyenne

La durée moyenne d'allaitement des bébés en France s'est allongée depuis les années 1990 pour atteindre environ quatre mois, selon une étude publiée ce 22 septembre dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'InVS. Les auteurs observent que cette durée moyenne est "encore trop courte par rapport aux recommandations" de consommation de lait maternel.

Rédigé le

Les Françaises allaitent leur enfant 17 semaines en moyenne
Les Françaises allaitent leur enfant 17 semaines en moyenne

"Malgré son allongement depuis les années 1990, la durée de l'allaitement en France reste très éloignée des recommandations du Programme national nutrition santé (PNNS) et encore plus de celles de l'Organisation mondiale de la santé (OMS)", soulignent les auteurs de l’étude, qui portait sur 18.000 bébés nés en France en 2011, suivis pendant un an.

Le lait maternel a beaucoup d'avantages mais l'allaitement est avant tout un choix personnel ! Certaines femmes le redoutent, d'autres n'en ont tout simplement pas envie. Mieux vaut une maman épanouie qui donne des biberons, plutôt qu'une mère stressée qui allaite ! L'allaitement n'est pas forcément inné. C'est un geste qui s'apprend.

En effet, le PNNS recommande l'allaitement exclusif jusqu'à au moins quatre mois et "si possible" jusqu'à six mois. L'OMS préconise de son côté un allaitement exclusif jusqu'à l'âge de 6 mois (avec éventuellement de l'eau et des jus de fruits) et un allaitement partiel jusqu'à 2 ans.

Selon les données publiées dans le BEH, près de 70% des mères débutent allaitement à la naissance de leur enfant (l’étude Epifane, publiée l’an passé, estimait ce taux à 74%. Six mois après, la part des mères qui poursuivent l'allaitement est de 19,2% (23% selon Epifane) - 9,9% de façon exclusive.

La durée médiane de l'allaitement en France serait de 17 semaines (soit environ quatre mois), contre huit à dix semaines dans les années 1990.

Les cadres ''plus assidues à l'allaitement''

Des facteurs liés à l'emploi (notamment la durée du congé post-natal payé), à la situation familiale, à l'éducation et à la culture limitent cette pratique, soulignent les chercheurs.

Lait maternel : quels bienfaits ?

Selon certaines études, la consommation exclusive de lait maternel jusqu'à 6 mois est en effet associée à une réduction du risque infectieux de l'enfant, ainsi qu'à un meilleur développement cognitif et moteur. D’autres travaux suggèrent en outre des bénéfices d'une diversification alimentaire postérieure à 4 mois en termes de risque allergique. Des recherches suggèrent également la question d'un possible bénéfice (léger) de l'allaitement pour la mère, en termes de réduction du risque de cancer du sein.

Les mères qui ont comme niveau d'études le CAP, le BEP ou le lycée, celles qui ont de moins de 30 ans, vivent seules ou en couple sans être mariées sont celles qui allaitent le moins longtemps. Les mères qui sont en congé parental et qui, avant l'accouchement, occupaient un poste de cadre, sont celles qui sont les plus assidues à l'allaitement. Les femmes en surpoids ou qui fument tendent aussi à arrêter de manière prématurée. Au contraire, un revenu élevé pour le foyer est associé à une durée d'allaitement plus longue.

Dans un commentaire à l’étude Epifane, l'InVS soulignait l’an dernier qu’en France "le taux de l'allaitement maternel à la naissance est l'un des plus bas" d'Europe. Selon des données de 2003 et de 2007, les taux d'enfants allaités à 6 mois varient en Europe de 33% aux Pays-Bas à 82% en Norvège. Notre pays est également l'un de ceux où les mères choisissent d'allaiter leur enfant le moins longtemps possible.

Sponsorisé par Ligatus