Education sexuelle : quand et comment en parler avec ses enfants ?
Crédit photo : ©Fotolia

Education sexuelle : quand et comment en parler avec ses enfants ?

L'éducation sexuelle des enfants reste un sujet délicat pour de nombreux parents qui ne savent pas toujours comment l'aborder. Voici quelques conseils de spécialistes.

Dr Charlotte Tourmente
Rédigé le , mis à jour le

"Les parents ont un rôle essentiel dans l’éducation sexuelle, affirme d'emblée Véronique Baranska, sexologue et infirmière, co-auteure du livre L'éducation à la sexualité. Respect, égalité, altérité (aux éditions In Press, 12,90€). 

C’est au quotidien qu'ils accompagnent le développement de leur enfant, développement global dans lequel la sexualité est incluse. Ils doivent avoir conscience que leur rôle éducatif est fondamental dans ce domaine car ils restent des modèles auxquels les enfants s’identifient.

Ne pas avoir peur de mal faire

Mais selon Sébastien Landry, co-auteur du livre, outre les freins culturels et religieux, le principal écueil pour les parents est le manque de connaissances sur la sexualité et l'éducation à la sexualité. "Comme ils ne savent pas quoi dire, ils ont l'impression que s'ils en parlent, ils vont dévoiler leur sexualité aux enfants et ça leur fait peur." 

Or l'éducation sexuelle n'a rien à voir avec la sexualité des parents et le partage inapproprié de leur intimité. Il s'agit de transmettre des connaissances fiables, des valeurs de respect de son corps et de l'autre, de consentement pour ne citer qu'elles.

"Les parents peuvent avoir peur de mal faire ou de ne pas avoir les bonnes réponses aux questions de leur enfant, confirme Véronique Baranska. Néanmoins, ils doivent avoir confiance en eux, dans leur parentalité et se faire aider si nécessaire par un professionnel, ou en échangeant avec d’autres parents, en utilisant certaines ressources à leur disposition." 

Des mots et des sujets adaptés à l'âge

Les sujets abordés évoluent évidemment au fur et à mesure que les enfants grandissent. "Chez les tout-petits, on parle de leur propre corps, qui leur appartient et qui fait partie de leur intimité, détaille Sébastien Landry. Personne n'a le droit de toucher leur sexe, même un adulte. 

L'objectif est qu'ils sachent ce qui est bien et pas bien. Si on dit systématiquement "écoute ce que l'adulte dit, il a raison", on met d'emblée dans la tête de l'enfant qu'il doit faire ce que l'adulte demande et ça peut être grave. Chez l'adolescent, on abordera les réponses sexuelles que sont l'érection et la lubrification, le plaisir, l'homosexualité, le X ou encore les stéréotypes de genre."

"Les parents devront alors respecter les limites que fixe leur enfant en grandissant, en exigeant d'être seul dans la salle de bain ou en fermant la porte des toilettes… précise Véronique Baranska. Eux devront se positionner différemment en se mettant quelques frontières, comme éviter de se montrer dénudés devant les enfants, si c’était le cas avant par exemple." 

Rester ouvert à la discussion

Pour cette infirmière sexologue, la majorité des adolescents ira chercher des réponses du côté des pairs plutôt que des parents, ou dans des lieux spécifiques (associations, infirmerie scolaire,..). 

Le plus important est de montrer que l’on reste disponible et ouvert pour échanger au sujet de la sexualité si besoin, et surtout ne pas forcer la discussion", rappelle-t-elle. Un point de vue partagé par Sébastien Landry qui ajoute qu'il faut tout aborder avec ses enfants, du plaisir à l'homosexualité, pour ne pas créer de tabou.

Pour s'informer précisément sur les sujets à aborder en fonction de l'âge et trouver les bons mots, Internet fourmille de sources intéressantes, comme la matrice de l'Organisation Mondiale de la Santé, ce récapitulatif suisse et ce guide canadien. 

Quand faire de l’éducation sexuelle ?

Commencer à parler de sexualité dès le plus jeune âge facilite grandement la discussion ultérieurement, à l'adolescence ou en cas de conflit. "Tous les moments peuvent s’y prêter, il faut juste se le permettre ! s'exclame Véronique Baranska. 

C’est au quotidien que peuvent se trouver des temps pour éduquer, y compris à la sexualité. La moindre occasion peut être saisie à cette fin : pendant les soins d’hygiène, devant un dessin animé ou un film, une émission ou une chanson, pendant la lecture d’un livre, lors de jeux. L'important est de ne pas « dramatiser » ce que l’on dit et de le dire en douceur."

"Il faut en effet choisir des supports de la vie quotidienne pour rebondir, y compris des scènes de vie observées par les enfants, s'accorde Sébastien Landry. Et non imposer un moment à l'enfant ou l'adolescent car souvent, on tombe à plat." L'éducation sexuelle est ainsi intégrée de la façon la plus naturelle possible, dès le plus jeune âge.

Les bienfaits prouvés de l'éducation sexuelle

Les parents doivent s'emparer de ces conseils de spécialistes puisque d'après un rapport de l'UNESCO et de nombreuses études, l'éducation sexuelle a montré ses bienfaits sur la prévention des infections et des grossesses, l'égalité de genre ou pour retarder le début de l'activité sexuelle. 

Elle se révèle d'autant plus indispensable que les enfants ont de plus en plus accès à des sources  d'informations pas toujours fiables telles qu'internet, les réseaux sociaux et les images à caractère pornographique.