Comment se déroule une vasectomie ?

La vasectomie est une stérilisation chirurgicale masculine, reconnue comme méthode de contraception permanente.

Anaïs Plateau
Rédigé le , mis à jour le

A 41 ans, Thomas est le père de deux petites filles. Il vit actuellement avec une femme déjà mère, elle-même de deux autres enfants. Cette famille recomposée ne souhaitait pas s’agrandir.

La vasectomie comme contraception

Il y a un an, Thomas et sa compagne ont dû faire face à une grossesse surprise. "Ma compagne est tombée enceinte. On s’est retrouvé comme des idiots. Moi à 40 ans, elle à 36. J’étais persuadé que ça marchait plus parce que j’ai eu du mal à faire ma deuxième", explique Thomas de Queylard, 41 ans.

Le couple décide d’interrompre la grossesse. Pour ne plus avoir à faire ce choix, Thomas décide d’opter pour une vasectomie

"Moi, je corresponds à une cible qui va bien pour ce type d’opération. C’est sûr que si à 20 ans, on se pose la question de savoir si on va faire une vasectomie, non, il ne faut pas le faire mais quand on a 40 ans et qu’on a déjà deux enfants... Oui", commente Thomas.

La contraception, une affaire de couple

Il y a trois mois, Thomas était dans cette clinique, à la place de ce patient.  

C’est le grand jour pour Simon, déjà père de 3 enfants. Dans quelques minutes, il ira au bloc opératoire. 
La vasectomie, pour lui, c’est un juste partage de la contraception dans l’histoire de son couple. 

"Moi je n’avais vraiment rien à voir dans la contraception, c’est quand même quelque chose qui est très important dans un couple et porté que par ma femme. C’est ma participation en fait", explique Simon Leboeuf, 33 ans. 

Simon a opté pour l’anesthésie générale. Quelques secondes plus tard, il est endormi. L’opération peut commencer. 

"C’est comme une corde à violon, ça c’est le canal déférent. Donc c’est ça qu’il faut couper de chaque côté", explique le Dr Antoine Faix, chirurgien urologue-andrologue. 

Un effet contraceptif qui n'est pas immédiat

Les deux parties du canal déférent ne communiquent plus. Le chirurgien reproduit le même geste de l’autre côté et 5 minutes plus tard c’est terminé. Par contre, attention, l’effet contraceptif n’est pas immédiat. 

"La principale consigne est de leur dire qu'ils sont toujours fertiles. On pense que c’est au moins une vingtaine d'éjaculations voire pour certains une quarantaine d’éjaculations. Il y a un stockage des spermatozoïdes dans les vésicules séminales et même si au fur et à mesure des éjaculations il y en a de moins en moins, chez les couples très fertiles, ce serait un peu dommage qu’il y ait un échec de contraception juste après le geste", commente le Dr Antoine Faix. 

Dans 3 mois, Simon effectuera un spermogramme pour confirmer qu’il est bien stérile. En attendant, sport et activité sexuelle sont à proscrire une semaine après l'intervention.