Comment améliorer le sommeil des enfants ?

Après les vacances, les réveils sont souvent difficiles pour les enfants. Une équipe de chercheurs en neurosciences a mis au point un programme éducatif à destination des enseignants pour leur permettre d’aborder cette question avec leurs élèves.

Safar Baroud
Rédigé le
Bien dormir, ça s'apprend !
Bien dormir, ça s'apprend !  —  Le Mag de la Santé

À quoi sert le sommeil ?

Le sommeil a un rôle très important dans le développement de l’enfant et dans la maturation du cerveau. À chaque âge, l’enfant va avoir un sommeil différent, et pas seulement en termes de durée.

Le sommeil aide l’enfant à apprendre et à consolider ce qu’il a appris la journée (surtout dans les phases de sommeil paradoxal). C’est prouvé, il permet de consolider les apprentissages. Pendant la nuit, le cerveau fait un tri, il oublie ce qui n’est pas important et il garde en mémoire le reste.

Il aide l'enfant à gérer ses émotions. Il est un facteur stabilisateur de l’humeur. Quand l’enfant ne dort pas suffisamment, il devient irritable, grognon…

Des études montrent que si l'enfant ne dort pas assez, il est plus vulnérable aux infections. Le sommeil aide à grandir. L’hormone de croissance est sécrétée à certains moments de la nuit. Si le sommeil est mauvais, cela va arrêter la croissance de l’enfant.

Le sommeil aide à maintenir un métabolisme sain. À plus long terme, le manque de sommeil (moins de 7h par 24h) augmente le risque de dépression, le surpoids, de diabète de type 2, de problèmes cardiovasculaires…

Bien dormir pour ne pas être fatigué...

Instaurer un rituel du coucher, (même chez les ados) une heure avant d'aller au lit peut aider. Cela peut être une activité relaxante, non-stimulante comme dessiner ou écouter de la musique. 

S’exposer davantage et plus tôt à la lumière du jour, dès le matin : c'’est le "synchroniseur" le plus important pour notre horloge interne. Marcher pour aller au collège ou au lycée permet de voir la lumière du jour et faire du sport.

Il faut privilégier l’activité physique le matin. Le soir, elle risque de retarder l’heure d’endormissement. Les écrans sont à éviter avant le coucher. Les spécialistes recommandent un "couvre-feu numérique" au moins une heure avant le coucher.
Penser à favoriser un temps convivial en famille, à supprimer toutes les notifications de son portable et le garder à distance du lit.

Apprendre le sommeil avec Mémé Tonpyj

L’idée de Stéphanie Mazza était de transformer les enfants en spécialistes du sommeil. Cette neuropsychologue a conçu Mémé Tonpyj, il y a 3 ans, en collaboration avec des enseignants et des élèves.
Depuis, ce programme gratuit a été téléchargé plus de 10 000 fois. 

"En tant que chercheur, on a essayé de voir si ce programme modifiait les comportements des enfants. On a pu montrer que ces enfants augmentaient leur temps de sommeil de 30 minutes par nuit, ce qui est considérable à cet âge. On a aussi remarqué que cela augmentait leurs performances attentionnelles. C'est pendant le sommeil que le cerveau continue à se construire jusqu’à nos 25 ans et spécifiquement pendant le sommeil lent profond" confie Stéphanie Mazza, enseignante chercheuse en neuropsychologie à l'université de Lyon.

Pour certains élèves, le gain de sommeil a augmenté de 1h30. Actuellement, le programme est uniquement adapté aux élèves du CE1 au CM1, mais d’ici un an, de nouveaux outils dédiés aux élèves de maternelle et du collège devraient voir le jour.

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !