Comment a-t-on découvert la maladie des jambes sans repos ?

La maladie des jambes sans repos est un trouble nerveux qui gâche les nuits des patients. Ce syndrome est aussi appelé la maladie de Willis-Ekbom. Minute Docteur vous explique tout !

Alexandra James
Rédigé le
Minute docteur : comment a-t-on découvert les jambes sans repos ?
Minute docteur : comment a-t-on découvert les jambes sans repos ?  —  Le Magazine de la Santé - France 5


Avoir la bougeotte dans les jambes, jusqu’au point de ne plus pouvoir dormir en paix… C’est le syndrome des "jambes sans repos", aussi appelé "Willis-Ekbom". La toute première observation de cette maladie a été faite par ce neurologue anglais, Thomas Willis.

Des jambes qui ne dorment jamais !

En 1672, il compare la maladie à une séance de torture. Le malade aurait "des sursauts dans les bras, dans les jambes, et des contractions dans les tendons, rendant le sommeil impossible".  

Après lui, d’autres médecins constatent les signaux étranges de ce syndrome. Au XVIIème siècle, François Boissier de Sauvage de Lacroix parle d’une "inquiétude des pieds", sans en connaître la cause. 

Des bras qui ont la bougeotte

Il faut attendre trois siècles pour avoir une description plus poussée. Karl Axel Ekbom est un médecin suédois, qui, en 1945, mène une étude clinique rigoureuse. Il précise le caractère héréditaire de la pathologie et son importance dans la population. C’est d’ailleurs lui qui parle pour la première fois des "jambes sans repos".  

Récemment, la communauté scientifique a d’ailleurs changé son nom officiel, car les bras aussi peuvent être atteint de ce syndrome de la bougeotte. Désormais, son petit nom revient à ses origines, la "maladie Willis-Ekbom".  

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !