CARTE. Quels départements privilégier cet été pour éviter les piqûres de tiques ?

Des cartes météorologiques permettront bientôt d'évaluer le risque de piqûre de tiques en fonction de la météo, du climat et de la zone géographique.

Mathis Thomas
Mathis Thomas
Rédigé le
L'Ixodes ricinus se développe particulièrement dans le Nord-Est et le Sud-Ouest
L'Ixodes ricinus se développe particulièrement dans le Nord-Est et le Sud-Ouest  —  Shutterstock

A-t-on plus de risque de se faire piquer par une tique dans le Nord-Est que dans le Sud ? Des chercheurs français issus de plusieurs organismes spécialisés ont publié la première carte de présence des tiques sur l’ensemble du territoire métropolitain, permettant ainsi d'évaluer la présence de l’acarien dans chaque département et de prévenir les risques de piqûres.

Pour réaliser cette carte, les chercheurs se sont basés sur les données récoltées dans toute la France métropolitaine. Ils ont ainsi pu définir les zones les plus exposées à la présence de la tique Ixodes ricinus, responsable de la maladie de Lyme.

À lire aussi : Maladie de Lyme : un guide pour réagir rapidement en cas de piqûre

Le Nord-Est, le Sud-Ouest et le Centre exposés

Présente sur la totalité du territoire, cette espèce de tique se développe particulièrement dans le Nord-Est et le Sud-Ouest. D’après les données publiées, le pourtour méditerranéen et la haute montagne sont épargnés par la présence d’Ixodes ricinus.

L’activité des tiques dépend aussi des conditions météorologiques et impacte le risque de transmission des agents pathogènes, dont celui responsable de la maladie de Lyme”, souligne le communiqué du groupe de chercheurs. Les tiques favorisent notamment une météo chaude et humide pour se reproduire, et préfèrent les forêts de feuillus aux forêts de conifères. 

Cette démarche s’inscrit dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques. L’objectif des organismes est de produire des cartes d’activité des tiques régulières, en fonction des données météorologiques. 

Piqûre de tiques : comment bien se protéger ?

Pour se protéger de cet acarien dont la piqûre peut provoquer la maladie de Lyme, mais également la babésiose ou la tularémie, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) rappelle les gestes à adopter.

- Porter des chaussures fermées, des vêtements longs et de couleur claire afin de pouvoir identifier facilement la présence de tiques sur ses vêtements. On peut renforcer la protection en rentrant le bas de son pantalon dans les chaussures. 

- Utiliser des produits répulsifs spécifiques en spray ou en stick. Il faut les appliquer plusieurs fois par jour sur toutes les parties du corps qui ne sont pas protégées par les vêtements. Privilégiez ceux disposant d'une autorisation de mise sur le marché et respectez leurs conditions d'emploi. 

- Évitez de marcher au milieu des herbes hautes, des buissons et des branches basses et privilégiez les chemins balisés. 

- Après une balade en forêt ou en zone rurale, un examen visuel de la peau s’impose pour vérifier qu’il n’y a pas de morsure de tique. 

En cas de présence d’une tique, il faut impérativement la retirer dans son intégralité avec une pince fine ou un tire-tique, sans que la tête soit coupée du corps. Une fois la tique extraite, il faut désinfecter la plaie et la surveiller pendant plusieurs jours. En cas d’apparition d’une plaque rouge, consultez rapidement un médecin.

Ticothèque : envoyez vos tiques !  —  Le Magazine de la Santé - France 5

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !