Bientôt un vaccin anti-Covid pour les enfants dès six mois ?

L’agence européenne des médicaments (EMA) a autorisé, mercredi 19 octobre, les vaccins anti-Covid de Pfizer et Moderna dès l’âge de six mois. Les doses administrées seront plus faibles que celles des enfants plus âgés.

Mathieu Pourvendier avec AFP
Rédigé le , mis à jour le
Le comité des médicaments à usage humain (CHMP) a conclu que "les bénéfices de Comirnaty et de Spikevax chez les enfants âgés de 6 mois à 4 et 5 ans, respectivement, l'emportent sur les risques"
Le comité des médicaments à usage humain (CHMP) a conclu que "les bénéfices de Comirnaty et de Spikevax chez les enfants âgés de 6 mois à 4 et 5 ans, respectivement, l'emportent sur les risques"  —  shutterstock

Après les adolescents et les enfants, c'est au tour des bébés. Le régulateur européen a annoncé mercredi 19 octobre avoir donné son feu vert à l'utilisation à partir de l'âge de six mois des vaccins anti-Covid de Pfizer et Moderna. Il s'agit des premiers vaccins anti-Covid à être autorisés pour les moins de cinq ans dans l'Union Européenne.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a en parallèle recommandé d'autoriser un vaccin adapté de Moderna ciblant les sous-variants Omicron BA.4 et BA.5 en plus de la souche originale de SARS-CoV-2.      

Des doses plus faibles pour les plus petits

L'EMA a "recommandé d'inclure l'utilisation chez les enfants âgés de six mois à quatre ans pour Comirnaty", de Pfizer, et "l'utilisation chez les enfants âgés de six mois à cinq ans pour Spikevax", de Moderna, a déclaré le régulateur européen dans un communiqué.       

Les doses des deux vaccins dans ces nouvelles tranches d'âge plus jeunes seront plus faibles, a précisé l'EMA.

Vaccination en deux ou trois doses

Chez les enfants de six mois à quatre ans, Comirnaty peut être administré en primo-vaccination en trois doses. Alors que Spikevax peut être injecté en primo-vaccination en deux doses pour les enfants de six mois à cinq ans. Le comité des médicaments à usage humain (CHMP) a conclu que "les bénéfices de Comirnaty et de Spikevax chez les enfants âgés de six mois à quatre et cinq ans, respectivement, l'emportent sur les risques", soulignant que les effets secondaires sont généralement légers ou modérés et améliorés quelques jours après la vaccination.  

Le vaccin adapté de Moderna ciblant les sous-variants Omicron BA.4 et BA.5 est quant à lui recommandé pour les adultes et les enfants à partir de 12 ans ayant déjà eu une primo-vaccination contre le Covid-19. De plus, un vaccin Spikevax adapté ciblant Omicron BA.1 et la souche originale avait été autorisé en septembre.  Omicron et ses sous-variants ont été dominants tout au long de 2022, prenant rapidement la place des variants précédents Alpha et Delta.  

À lire aussi :  8e vague du Covid : de nouvelles mesures pour y faire face ?  

La Commission européenne rend la décision finale

Les recommandations du CHMP seront désormais transmises à la Commission européenne, qui rendra des décisions finales applicables dans tous les États membres de l'UE, a précisé l'EMA. L'agence a averti le mois dernier que la pandémie de Covid-19 était "toujours en cours" et a exhorté les pays à instaurer des programmes de rappels de vaccins avant l'hiver.

Après l'avis de l’EMA et l'autorisation de la Commission européenne, chaque autorité de santé des états membres est responsable de l'autoriser ou non sur son territoire. En France, c'est la Haute Autorité de santé (HAS) qui devra à son tour émettre un avis sur le vaccin contre le Covid chez les moins de cinq ans. Globalement, l'autorité sanitaire suit l’avis de l’agence européenne. Il est donc probable que la HAS donne prochainement un avis favorable à ces deux vaccins pour les jeunes enfants.

Covid : des enfants vaccinés  —  Le Magazine de la Santé

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !