1. / Bien-être - Psycho
  2. / Psycho

La psychologie positive, qu'est-ce-que c'est ?

Depuis quelques années, nous entendons beaucoup parler dans les médias de "psychologie positive" sans trop savoir à quoi cela fait référence. S'agit-il d'une mode ou est-ce quelque chose de réellement sérieux ? Les explications avec le Dr Christophe Fauré, psychiatre et psychanalyste.

Rédigé le , mis à jour le

"Adopter la positive attitude", chronique du Dr Christophe Fauré, psychiatre et psychanalyste, du 31 octobre 2016
  • Qu'est-ce que la psychologie positive (PP) ?

La psychologie positive a été formalisée par deux universitaires américains, le Dr Martin Seligman (université de Pennsylvanie) et le Dr Christopher Peterson (université de Michigan). Ils sont partis d'un constat simple : la psychologie traditionnelle se focalise essentiellement sur ce qui ne va pas chez un être humain et sur les manières d'aider les personnes qui ont des difficultés psychologiques. Ils ont pris le contre-pied de cette tendance, en cherchant à savoir ce qui va bien chez la personne et pourquoi plutôt que de chercher à savoir ce qui ne va pas.

  • La psychologie positive, une science du "bonheur" ?

Il s'agit en quelque sorte d'une science du bonheur. Mais il ne faut pas perdre de vue que la psychologie positive reste de la psychologie. Elle utilise les mêmes méthodes et la même rigueur scientifique que les études menées dans la psychologie traditionnelle. La psychologie positive se pose donc comme l'étude scientifique des aspects positifs de la vie, en se focalisant sur ce qui va bien et sur les potentiels positifs d'un individu afin de promouvoir un sentiment de bien-être et d'accomplissement.

  • Les recherches sur la psychologie positive

Le Dr Martin Seligman s'est, par exemple, interrogé sur ce qui rend heureux dans la vie. Il a notamment identifié trois axes universels qui définissent une vie vécue comme "heureuse" :

1 - Une vie plaisante (plus d'émotions positives que négatives, conditions de vie agréables, loisirs, liens sociaux) - mais cette condition ne suffit pas à générer un sentiment de bonheur durable.

2 - Une vie engagée (une implication dans quelque chose : son couple, ses enfants, son travail, une cause à laquelle on croit…).

3 - Une vie qui a du sens (où on a le sentiment que ce que l'on fait à de la valeur à nos yeux, que cela sert nos principes et nos valeurs).

La psychologie positive invite à explorer comment mettre ces trois axes en oeuvre dans sa vie.

  • Connaître ses valeurs et identifier ce qu’il y a de positif en soi

Le Dr Martin Seligman et le Dr Christopher Peterson ont élaboré une classification qui se veut universelle de ce qui est positif dans l'être humain. Cette classification découle de l'étude de tous les grands mouvements spirituels et philosophiques de l'Humanité et essaie d'identifier les dénominateurs communs de ce qu'il y a de grand, de fort et de beau chez un être humain. Ils ont identifié 24 forces, valeurs universelles qui sont sources d'épanouissement et qui sont réparties en six catégories :

1 - Sagesse et Savoir

- Être créatif
- Avoir un esprit curieux 
- Avoir le goût d’apprendre
- Faire preuve de jugement
- Avoir une certaine clairvoyance

2 - Courage

- Faire preuve de bravoure
- Faire preuve de persévérance
- Faire preuve d’intégrité, d’authenticité
- Faire preuve d’enthousiasme 

3 - Humanité et amour

- Privilégier l’amour
- Savoir faire preuve de gentillesse 
- Avoir une "intelligence sociale/émotionnelle"

4 - Justice

- Avoir un esprit d’équipe
- Avoir le sens de ce qui est juste
- Avoir le sens du commandement

5 - Modération

- Savoir pardonner 
- Savoir faire preuve d’humilité et modestie
- Savoir faire preuve de prudence
- Avoir la capacité de se maîtriser

6 - Transcendance

- Avoir la capacité d’apprécier la beauté
- Savoir faire preuve de gratitude
- Savoir faire preuve d’optimisme
- Savoir être joyeux
- Avoir le goût de tout ce qui touche à la spiritualité

L'idée est d'identifier, parmi ces 24 forces et vertus universelles, les cinq forces ou vertus qui nous définissent le plus (on parle de forces-signatures) et de les mettre consciemment en œuvre dans notre vie. Il est démontré que ce mouvement volontaire de mise en œuvre de ce qui est positif en nous augmente de façon très significative le sentiment de bonheur et d'accomplissement.

  • Les principales critiques de la psychologie positive

La psychologie positive est une approche très marquée par la culture d'Amérique du Nord. Il faut donc voir si elle s'applique à d'autres cultures. Il s'agit aussi d'une discipline récente qui doit encore faire ses preuves au niveau théorique et dans la fiabilité de ses études. Néanmoins, elle commence à avoir de solides fondements et elle véhicule un message assez puissant qui dit que quelles que soient les circonstances de nos vies, le sentiment subjectif de bonheur n'est pas que le fruit du hasard. Il peut s'apprendre et l'objectif de la psychologie positive est de nous montrer comment. Il est possible de se tester gratuitement sur le site VIA Character.