1. / Bien-être - Psycho
  2. / Environnement et santé

Après la canicule, la foudre !

Cinq personnes, dont deux enfants, ont été foudroyées et sérieusement blessées dans un parc d'attraction des Hautes-Pyrénées, lundi 20 août 2012. Les victimes de la foudre survivent-elles ? Quelles sont les causes de décès ? Quelles sont les séquelles chez les survivants ? Que faut-il faire pour éviter la foudre en cas d'orage ?

Rédigé le , mis à jour le

Après la canicule, la foudre !
Après la canicule, la foudre !

Contrairement aux idées reçues, peu nombreuses sont les personnes qui décèdent "d'un coup de foudre". Si la mort se fait rare (dans 10 % des cas), les survivants présentent pourtant fréquemment des séquelles, "permanentes et invalidantes dans 70 % des cas", selon les travaux du Dr Elisabeth Gourbière, médecin et spécialiste de la foudre.

Chez ces survivants, les séquelles peuvent être très diverses (cardiaques, brûlures, visuelles, auditives, psychologiques) et impliquent souvent, de par la lenteur du développement des symptômes, un suivi médical poussé sur le long terme.

En cas de coup de foudre, la plus grande partie du courant - quelque 300 000 volts au total - passe en surface du corps sous forme d'un "arc de contournement". Mais l'énergie du courant traversant effectivement le corps peut être suffisante pour entraîner des perturbations cardiovasculaires et neurologiques graves.

L'une des causes les plus fréquentes de décès immédiats par la foudre est l'électrocution causant un arrêt cardiaque.

S'écarter d'au moins trois mètres des uns des autres

Le plus souvent, la foudre atteint une personne isolée, mais il peut arriver que des groupes entiers soient touchés à cause de "phénomènes d'éclair latéral" ou de "tensions de pas", comme cela a été le cas dans le parc d'attraction des Hautes-Pyrénées. Le risque de foudroiement d'une personne peut alors se propager à ses voisins par une étincelle franchissant l'espace entre membres d'un groupe trop rapprochés. Il est ainsi recommandé aux gens circulant en groupe par temps orageux, de s'écarter d'au moins trois mètres des uns des autres.

En France, ce type d'accidents survient surtout pendant les mois de juillet et août, les deux mois les plus orageux de l'année. Selon le rapport du Dr Gourbière, une centaine de personnes sont foudroyées chaque année en France, pour la plupart des adolescents ou de jeunes hommes.

 Avec AFP

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus