1. / Bien-être - Psycho
  2. / Beauté, soins du corps
  3. / Cheveux

Calvitie masculine : mieux vaut perdre ses cheveux ou sa libido ?

Le Propecia®, un médicament largement utilisé pour lutter contre la calvitie masculine, est connu pour provoquer, dans de rares cas, des problèmes d'impuissance. Des patients disent souffrir d'une impuissance totale, même plusieurs mois après l'arrêt du traitement.

Rédigé le , mis à jour le

Calvitie masculine : mieux vaut perdre ses cheveux ou sa libido ?

Des effets secondaires connus

Le Propecia®, un médicament dans le traitement de la calvitie, en ligne de mire

Pour l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), rien de bien nouveau à signaler : les troubles sexuels potentiels provoqués par le médicament sont parfaitement identifiés. Et clairement indiqués sur la notice : "ce médicament peut, rarement, provoquer des troubles sexuels : baisse de la qualité de l'érection, baisse de la libido, diminution minime de la quantité de sperme émise lors de l'éjaculation."

Une réalité que confirme le Dr Sylvain Mimoun, gynécologue et andrologue : "Le Propecia® peut en effet être responsable de cas d'impuissance, c'est-à-dire de perte de l'érection. Par voie de conséquence, la libido de ces patients s'en trouve affectée. A la suite d'échecs répétés, un découragement peut survenir et entraîner une perte de désir sexuel".

L'Afssaps, qui compte le médicament parmi ceux "sous surveillance renforcée", assure que ces éventuels effets secondaires sont réversibles à l'arrêt du traitement. Une affirmation que semblent mettre en doute certains patients en ayant bénéficié…

Bénéfices vs risques

Le Propecia® contient du finastéride, une substance qui bloque l'action de la testostérone, l'hormone masculine responsable de la chute des cheveux. Le finastéride à haute dose (5mg par comprimé) est utilisé contre l'hypertrophie de la prostate. Le produit est pris à plus petite dose (1mg par comprimé), de façon prolongée, pour ralentir (sans la stopper) la perte de cheveux. A cette dose, la perte de libido est d'environ 3 %, d'après l'Afssaps.

L'Afssaps rappelle qu'augmenter la dose (1 mg/jour) ne sert à rien pour ralentir la perte de cheveux.

Pour l'agence, ce cas de figure relève typiquement de la relation bénéfice/risque, que chaque patient doit bien mesurer. Comme dans chaque prise médicamenteuse, en somme.

En savoir plus

 

Sponsorisé par Ligatus