©MilanMarkovic78

Quels sont les symptômes du Covid chez les malades vaccinés ?

Selon une étude britannique, les symptômes du Covid peuvent être différents si les malades sont vaccinés ou non.

Rédigé le , mis à jour le

Toux persistante, fièvre, difficultés respiratoires... Vous pensez connaître par coeur les symptômes du Covid ? Détrompez-vous ! Une étude réalisée au Royaume-Uni montre que les symptômes de l'infection au Covid-19 ne sont pas les mêmes en fonction du statut vaccinal des patients.

C'est l'étude ZOE COVID qui a mis à jour ces variations. Cette plateforme bénévole a été lancée en mars 2020. Son objectif : collecter des informations visant à faire avancer la recherche sur le Covid. Elle rassemble aujourd'hui plus de quatre millions de contributeurs. 

Moins de fièvre pour les malades vaccinés

Elle permet notamment aux malades d'enregistrer leurs symptômes : c'est en compilant ces informations que ZOE dresse une liste des 5 principaux symptômes du Covid  qu'elle met à jour régulièrement. Et il apparaît que ces symptômes diffèrent en fonction du statut vaccinal des malades.

Chez les personnes ayant reçu deux injections, l'infection au Covid-19 se présentera plutôt avec ces 5 symptômes : mal de tête, nez qui coule, éternuements répétés, mal de gorge et perte d'odorat.

La fièvre disparait donc de ce classement, pour descendre en 12e position des symptômes les plus courants, de même que la toux, en 8e place et le souffle court, qui n'est plus qu'à la 29e place.  

Le vaccin contre les formes graves

Ces changements peuvent s'avérer trompeurs. Les personnes vaccinées sont forcément moins inquiètes de contracter le Covid, et leurs symptômes ne correspondent plus à la liste "classique" des signes qui doivent pousser à se faire tester. 

Un simple rhume pourrait faire passer à côté d'une infection au Covid-19. Et donc contaminer d'autres personnes. 

Néanmoins cette évolution de symptômes le plus courants reste encourageante : les atteintes les plus sévères, notamment les difficultés respiratoires, sont très rares chez les personnes vaccinées et indiquent que les vaccins sont efficaces en protégeant contre les formes graves et les hospitalisations