Le tétanos reste exceptionnel en France, mais il tue encore

Le tétanos reste exceptionnel en France mais le taux de mortalité des patients atteints reste élevé. C’est ce qui ressort d’une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, de l’Institut de veille sanitaire.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Entre 2008 et 2011, 36 cas de tétanos ont été répertoriés, et parmi eux, 11 cas se sont révélés mortels. L'infection touche généralement des personnes âgées, avec une moyenne d'âge de 82 ans.

L'infection est causée par une bactérie insidieuse car elle se trouve tout autour de nous.

Le tétanos peut vivre des années dans la terre de nos jardins et il suffit d'une petite coupure avec un outil souillé ou avec une simple épine de rose pour que la bactérie pénètre dans notre organisme. Une fois dans le sang, le tétanos secrète des substances très toxiques appelées toxines tétaniques. Ces toxines entraînent un dysfonctionnement de la commande musculaire, ce qui provoque une paralysie progressive.

La contracture musculaire est initialement localisée au niveau des muscles de la face, mais elle va descendre tout le long du corps, puis atteindre les muscles respiratoires. C'est ce qui fait toute la gravité de la maladie, puisque les patients ne peuvent plus respirer sans assistance.

Si la prise en charge intervient suffisamment tôt, la personne infectée est placée sous respirateur et nourrie par sonde pendant plusieurs semaines le temps que le corps évacue la toxine et reprenne les commandes. Mais dans un cas sur deux, le patient meurt d'un arrêt respiratoire.

Le seul moyen d'éviter l’infection est d'être à jour dans ses vaccinations. Pour le tétanos, un rappel tous les 10 ans est nécessaire chez l'adulte.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Et aussi :