Des bactéries du genre Clostridium protègent des allergies alimentaires. Crédit: CDC/ Lois S. Wiggs (PHIL #6260), 2004
Des bactéries du genre Clostridium protègent des allergies alimentaires. Crédit: CDC/ Lois S. Wiggs (PHIL #6260), 2004

Des bactéries protègent des allergies alimentaires

Certaines bactéries communes de la flore intestinale humaine protègent des allergies alimentaires. Ce sont les résultats d'une étude publiée dans les Comptes rendus de l'Académie américaine de médecine (PNAS), le 25 août 2014.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Pour comprendre le rôle du microbiote intestinal dans les allergies alimentaires, les chercheurs ont élevé différemment deux groupes de souris. L'un a grandi dans un environnement stérile, dépourvu de bactéries. L'autre a été traité avec des antibiotiques depuis la naissance, ce qui a fortement réduit la quantité de bactéries présentes dans leur intestin.

Ils ont ensuite voulu tester leur propension à développer une allergie à la cacahuète. Sans surprise, ces deux groupes de souris de laboratoire ont montré une forte réponse immunitaire après avoir été mises en contact avec l'allergène des arachides. Elles produisaient donc un nombre plus important d'anticorps contre ces allergènes que des souris jouissant d'une flore intestinale "normale".

Les chercheurs ont ensuite tenté d'empêcher cette réaction immunitaire en réintroduisant dans leur intestin différentes bactéries. Ce qu'ils ont réussi à faire en introduisant des Clostridia, un groupe de bactéries qui ont l'apparence de bâtonnets.

Atténuer le passage dans le sang

Pour comprendre comment ces sympathiques bactéries protègent des réactions allergiques, les chercheurs ont étudié leur réaction face à l'allergène des cacahuètes. Ils ont observé qu'elles provoquent la production élevée d'une molécule, la IL-22, pour (pour interleukine 22), chez les cellules immunitaires.

Cette molécule est justement connue pour réduire la perméabilité de la paroi intestinale. Ce qui compromet le passage des allergènes dans le système sanguin et ainsi la réaction allergique.

Qu'elles aient traité avec cette molécule ou par recolonisation de bactéries Clostridia, les deux groupes de souris allergiques ont montré une réduction des allergènes dans leur sang, confirmant ainsi le rôle protecteur de la molécule IL-22.

Comme ce groupe de bactéries est communément présent au sein de la flore intestinale humaine, les chercheurs pensent avoir trouvé une cible potentielle de futurs traitements pour réduire le nombre croissant d'allergies alimentaires.

Source : Commensal bacteria protect against food allergen sensitization. Cathryn Nagler et al. PNAS, 25 août 2014 Doi : 10.1073/pnas.1412008111

VOIR AUSSI :