Comment évalue-t-on la douleur des patients pendant une anesthésie ?

Comment peut-on ressentir la douleur si on est anesthésié ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Pr Marcel Chauvin, anesthésiste-réanimateur :

"Evaluer la douleur pendant l'anesthésie est un vrai challenge car le patient étant anesthésié, il ne peut pas répondre aux questions que l'on pose. La mesure de la composante douloureuse peropératoire est réalisée grâce à un appareil de référence (pupillomètre). La douleur peut être appréciée quand il y a une dilatation pupillaire via la stimulation du système sympathique. Ce vieux réflexe a été décrit il y a 300 ans. Mais maintenant avec la technologie et les progrès techniques, nous pouvons évaluer la douleur. Cela permet de savoir exactement quelle dose de morphinique devra être administrée en peropératoire. Car il est très important de ne pas administrer trop de morphinique en peropératoire.

"On a démontré que les patients qui recevaient des doses trop fortes avaient ensuite des douleurs très intenses en post-opératoire parce que les morphiniques sont à la fois des anti-nociceptifs, analgésiques et hyperalgésiants. Il faut donc juste donner la bonne dose.

"Le corps peut avoir une mémoire de la douleur. Et surtout, si le patient est insuffisamment soulagé en peropératoire, le système nerveux central va être stimulé par des influx nociceptifs induits par la chirurgie de manière importante. Et les cellules du système nerveux central vont commencer à sensibiliser. En post-opératoire, ces patients auront beaucoup plus mal encore."

En savoir plus sur la douleur

Dossier :

Questions/réponses :