1. / Alimentation
  2. / Aliments
  3. / Sucre, stevia, aspartame…

Les freakshakes, des milkshakes diaboliques

Ces boissons lactées, très prisées au Royaume-Uni, peuvent dépasser les 1.200 calories, l’équivalent de cinq canettes de coca.

Rédigé le

Les freakshakes, des milkshakes diaboliques
Un freakshake contient jusqu'à 1.300 calories © BlackMilkCereal on Visualhunt.com  

Vous les avez sûrement déjà vu passer sur Instagram : les freakshakes, des milkshakes pentagruéliques atteignant les 1.300 calories l’unité, ont la cote au Royaume-Uni. Leur succès effraie même les professionnels de santé, et pour cause : ils fournissent plus de la moitié des apports caloriques journaliers recommandés pour un adulte et plus de six fois la quantité de sucre quotidienne recommandée pour un enfant de 10 ans, rappelle la BBC, qui alerte sur cette inquiétante tendance. Des niveaux "ubuesques" pour le groupe militant britannique Action on Sugar, qui exige que le gouvernement retire ces boissons du commerce.

Il faudrait courir pendant trois heures pour tout éliminer

Pour appuyer son propos, le collectif a analysé la composition de ces produits lactés, disponibles en fast-food et dans certains restaurants. La plupart des freakshakes contiennent en effet du chocolat solide, des bonbons, des morceaux de gâteau, de la crème et de la sauce sucrée. Le plus célèbre d’entre eux, le "Toby Carvery Unicorn Freakshake", est composé de glace à la framboise et aux raisins, de gelée de cassis, de lait, de crème fouettée, de chamallows, de skittles et de macarons aux amandes. Soit l’équivalent de 39 cuillères à café de sucre ou de cinq canettes de Coca-Cola.

D’après la British Heart Foundation, un organisme de recherche sur les maladies cardiaques, une personne de 25 ans au poids "moyen" aurait besoin de passer l’aspirateur pendant cinq heures d’affilée pour brûler les calories ingurgitées. Ou de courir pendant trois heures. Aussi les membres d’Action on Sugar demandent-ils au gouvernement britannique de mettre en place et de rendre obligatoire un label nutritionnel à apposer sur tous les menus dans chaque établissement. Il appelle également à bannir, plus globalement, tous les milkshakes dépassant les 300 calories.

Les freakshakes viennent d’Australie. Depuis plusieurs dernières années, ils jouissent d’une popularité grandissante au Royaume-Uni. Et pour cause : très photogéniques, ils rencontrent beaucoup de succès sur les réseaux sociaux.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr