Violences conjugales : que faire lorsque les gendarmes refusent votre plainte ?

Que faire lorsque les gendarmes refusent de recevoir votre plainte ?

Rédigé le , mis à jour le

Violences conjugales : que faire lorsque les gendarmes refusent votre plainte ?

Les réponses d'Ernestine Ronai, observatoire des violences envers les femmes du Conseil général de Seine-Saint-Denis :

"Si on refuse de recevoir votre plainte, il faut aller ailleurs. On peut porter plainte partout en France. On n'est pas obligé de porter plainte à l'endroit où on a subi les violences. Il est très important de porter plainte parce que ç'est une des conditions pour être protégée. Aujourd'hui on a davantage de moyens avec la justice, la police… Des formations sont organisées auprès des policiers et des gendarmes. Il reste toutefois à faire rentrer dans les mentalités l'idée de la dangerosité des hommes violents. Les hommes violents sont dangereux, ils peuvent tuer. Les statistiques ne précisent pas combien de femmes restent infirmes ou mutilées à vie. Elles ne précisent pas non plus les femmes mortes quelques temps après les coups. En réalité on a donc bien plus de femmes victimes de violences conjugales que l'on ne pense."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

  • À part la séparation, une femme peut-elle trouver une solution si l'homme refuse une thérapie ? Si oui, laquelle ?
    Voir la réponse en vidéo*
  • Mon mari est colérique et me frappe parfois. Ensuite, il est pris de remords et pleure en s'excusant. J'ai peur de partir.
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses du Dr Muriel Salmona, psychiatre, et d'Ernestine Ronai, observatoire des violences envers les femmes du Conseil général de Seine-Saint-Denis