Un vaccin contre la nicotine testé chez la souris

Des chercheurs américains ont mis au point un vaccin qui immunise contre les effets addictifs de la nicotine. Les résultats des tests, menés sur des souris, ont été publiés le 27 juin 2012 dans la revue Science Translational Medicine. Mais il faudra encore des années avant que ce vaccin anti-tabac ne soit testé sur des êtres humains.

Rédigé le , mis à jour le

Un vaccin contre la nicotine testé chez la souris

- Reportage de Maxime Vautier et Eloïse Malet -

 

Les chercheurs du Weil Cornell Medical College de New York ont utilisé un virus génétiquement modifié pour servir de vecteur à des anticorps anti-nicotine. Ces anticorps, baptisés "Pacman", pourront ainsi capter la nicotine avant qu'elle n'atteigne les récepteurs du cerveau qui déclenchent le mécanisme de plaisir et d'addiction lié au tabagisme.

Une seule injection de ce vaccin a suffi pour produire des anticorps chez la souris et faire diminuer les taux de nicotine de 15 % dans leur cerveau par rapport à celui des souris non vaccinées.

Le vaccin doit maintenant être testé chez le rat, puis chez les primates non humains avant de pouvoir être évalué chez l'homme. S'il s'avère efficace, il pourrait être injecté aux fumeurs qui décident d'arrêter de fumer, car après ce traitement, une cigarette ne leur procurera plus aucun plaisir.

Source : "AAV-Directed Persistent Expression of a Gene Encoding Anti-Nicotine Antibody for Smoking Cessation", 27 juin 2012, Science Translational Medecine.


En savoir plus