Télépathie : rêve ou réalité ?

Des chercheurs sont parvenus à faire communiquer des rats, situés à des milliers de kilomètres de distance les uns des autres. Leur étude vient d'être publiée dans la revue Nature Scientific Reports. Une découverte sensationnelle, mais pas si révolutionnaire...

Rédigé le

Télépathie : rêve ou réalité ?
Télépathie : rêve ou réalité ?

La découverte semble spectaculaire, mais pas forcément révolutionnaire. L'équipe qui en est à l'origine, est renommée, et déjà connue pour son travail dans les interfaces cerveau-machine. L'équipe de Miguel Nicolelis, du Centre médical de l'université de Duke aux Etats-Unis, fut en effet la première à faire actionner un bras robotique par les seules impulsions cérébrales de singes de laboratoire.

Cette fois, les chercheurs ont réalisé la même approche, mais entre deux cerveaux. "Nos précédents travaux avec les interfaces cerveau-machine nous avaient convaincus que le cerveau était bien plus plastique que nous le pensions", explique le neurobiologiste Miguel Nicoleli. "Si le cerveau était capable d'assimiler des signaux de capteurs artificiels, nous nous sommes demandés s'il pouvait aussi assimiler une information provenant de capteurs d'un autre corps".

Une discussion électrique

Et voilà comment l'expérience a commencé. Les chercheurs ont d'abord dressé deux types de rats, "les encodeurs", et "les décodeurs".

Les rats "encodeurs" ont été entraînés à répondre à un signal visuel, du type voyant lumineux, et d'autres à un signal tactile, devant repérer par leurs moustaches par exemple, une ouverture dans leurs cages. Ils donnaient leurs réponses en appuyant sur un levier, et étaient récompensés par de l'eau. Chaque bonne réponse était traduite sous forme de stimulations électriques. Le message électrique était ensuite envoyé dans le cerveau du rat "encodeur" sous forme de stimulations dans son cortex. Les rats "décodeurs" étaient entraînés à faire les mêmes choix comportementaux, c'est-à-dire à appuyer sur le même levier que le rat encodeur, en fonction des stimulations dans le cerveau qu'ils recevaient.

Conclusion : les rats sont parvenus à communiquer entre eux, à des milliers de kilomètres de distance. Le rat "encodeur" a pu commander à distance des actions au rat "décodeur", qui lui, ne disposait d'aucune autre information visuelle que les stimulations électriques dans son cerveau pour comprendre ce qu’il devait faire.

Les rats "encodeurs" guidés par cette liaison cérébrale ont obtenu jusqu’à 70% de bonnes réponses. "Ces expériences montrent que nous avons établi un lien de communication direct sophistiqué entre des cerveaux, avec un cerveau décodeur qui fonctionne comme un dispositif de reconnaissance des stimulations. Donc fondamentalement, nous créons ce que j'appelle un ordinateur organique", conclut le neurobiologiste Miguel Nicolelis.

Pour les chercheurs, cette découverte signifierait qu'à l'avenir, il serait possible d'associer plusieurs cerveaux d'animaux pour créer une sorte d'ordinateur "biologique" d'un nouveau genre. Si cela était le cas, l'étude pourrait alors apporter un réel bénéfice aux patients atteints de paralysie ou de syndrome d'enfermement, notamment le "locked-in-syndrome".

Spectaculaire, mais pas révolutionnaire

La découverte a toutes les allures d'un exploit. Faire communiquer deux rats à des milliers de kilomètres de distance, c'est effectivement une première. Ce qui ne l'est pas en revanche est de permettre à un animal de communiquer avec un autre animal, via des impulsions électriques. "Il a déjà été démontré que l'on était capable de recueillir l'électricité du cerveau d'un animal, pour l'envoyer dans le cerveau d'un autre animal", précise François Nataf, neurochirurgien à l'hôpital Sainte-Anne.

Mais tout cela n'a rien à voir avec de la télépathie. En effet, la télépathie suppose un échange d'informations entre deux individus n'impliquant aucune interaction sensorielle ou énergétique connue. Ce qui n'est pas le cas de l'expérience menée sur les rats brésiliens et américains. Leurs échanges se sont faits par le biais d'impulsions électriques dans le cerveau. "De plus, les informations échangées entre ces rats étaient très binaires. Le rat encodeur devait répondre par oui ou par non", souligne le Dr Nataf. Reste à savoir si les rats seraient capables d'avoir une communication plus sophistiquée.

Ce qui relève du révolutionnaire, au regard de la communauté scientifique, est la découverte faite par cette même équipe du Centre médical de l'université de Duke aux Etats-Unis, permettant à des animaux d'actionner un bras robotique, à l'aide uniquement de la pensée, transmise par le biais d'impulsions électriques. L'équipe s'est d'ailleurs donné un prochain défi : donner le coup d'envoi de la prochaine Coupe du monde de football au Brésil, en 2014, par un patient paraplégique qui commandera sa jambe artificielle par la seule force de son cerveau.

Source : "A Brain-to-Brain Interface for Real-Time Sharing of Sensorimotor Information", Nature Scientific Reports, 28 février 2013.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :