Récupération de la fonction érectile grâce à des cellules souches... chez le rat

Des chercheurs du département d'urologie de la Tulane University School of Medicine (Etats-Unis) ont réussi à restaurer la fonction érectile chez les rats grâce à une greffe de cellules souches de l'intestin. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Rédigé le

La reconstruction du pénis est une intervention chirurgicale utilisée dans le traitement de certaines anomalies de la verge, telles que la maladie de La Peyronie, une sclérose des corps caverneux. Cette sclérose peut entraîner une déviation de la verge en érection, ou une dysfonction érectile. Le plus souvent cette anomalie n'entraîne aucune gêne particulière.

Dans le cadre de cette étude menée sur des rats, ce sont des cellules souches obtenues à partir de tissus adipeux de l'intestin qui ont permis de générer les greffons utilisés pour la première fois avec succès dans la reconstruction du pénis. Huit semaines après l'intervention, une nette amélioration de la fonction érectile a pu être observée chez les rats greffés. Ce qui n'a pas été le cas chez les rats "témoins" ayant bénéficié d'une reconstruction simple.

"C'est un espoir dans la recherche pour restaurer la fonction érectile chez l'homme", a déclaré le Professeur Asim B. Abdel-Mageed, coauteur de la recherche.

Avec cette technique, les chercheurs ont constaté une augmentation de la circonférence moyenne du pénis, au repos et en érection. Les cellules souches seraient par ailleurs capables de restaurer le tissu érectile, d'améliorer ainsi la circulation sanguine et de stimuler la production d'oxyde nitrique impliqué dans le mécanisme de l'érection, grâce à son action vasodilatatrice.

Source : Proceedings of the National Academy of Sciences, DOI: 10.1073/pnas.1113810109

En savoir plus