Quand la réalité dépasse la science fiction

Des singes qui bougent des objets virtuels grâce à un implant fixé dans leur cerveau, voilà le dernier succès des chercheurs de l’université de Duke, en Caroline du Nord, aux Etats-Unis. Cette découverte est un véritable espoir pour les patients tétraplégiques.

Rédigé le , mis à jour le

Quand la réalité dépasse la science fiction
Quand la réalité dépasse la science fiction

L'expérience réalisée par des scientifiques américains de l'université de Duke consiste à placer dans le cerveau de deux singes un implant. Cet implant, sorte d'interface entre le cerveau et l'ordinateur, permet aux animaux de mouvoir un bras virtuel et de sentir des objets, eux aussi virtuels, uniquement par la pensée. La pensée parvient alors à commander le mouvement sans l'intermédiaire du corps, et peut ainsi diriger une machine.

Comme l'explique le quotidien anglais The Guardian, les chercheurs espèrent ouvrir une nouvelle voie vers le développement d'un "exosquelette", un squelette externe couvrant un corps entier, qui pourrait mouvoir les membres paralysés d'un patient en répondant aux instructions de son cerveau.

"Rééduquer" le système sensoriel

Miguel Nicolelis, qui dirige ces recherches à l'université de Duke, aux Etats-Unis, explique : "dans un futur proche, les patients tétraplégiques pourront bénéficier de cette technologie, pas seulement pour bouger leurs bras ou leurs jambes, mais aussi pour sentir la texture des objets".

Les singes ont appris, en plusieurs étapes, à utiliser le bras virtuel. L'un des exercices consistait à reconnaître la texture donnée d'un objet parmi trois objets visuellement identiques. Ils devaient réaliser "un toucher virtuel". En cas de réussite, les singes étaient récompensés par un jus de fruit.

"Le succès avec ces singes nous laisse croire que les humains pourraient accomplir la même tâche bien plus facilement dans le futur", s'enthousiasme M. Nicolelis. "Nous espérons que cette technologie permettra aux patients complètement paralysés de vivre de façon plus autonome, sans avoir à bouger ou toucher aucun objet réel."

L'expérience pourrait être rendue publique lors de la Coupe du monde de football 2014, au Brésil. Les chercheurs ont imaginés deux adolescents tétraplégiques s'avançant avec l'équipe brésilienne sur le terrain et tapant dans le ballon grâce à cette nouvelle technologie.

Source : "Monkey brains 'feel' virtual objects", Susan Young, Nature, 5 octobre 2011

En savoir plus :