Moins de cas de sclérose en plaques chez les porteurs du VIH

La sclérose en plaques serait moins fréquente chez les porteurs du VIH, le virus du sida, d'après une étude, publiée dans le Journal of Neurology Neurosurgery and Psychiatry, le 4 août 2014.

Rédigé le

Moins de cas de sclérose en plaques chez les porteurs du VIH
Moins de cas de sclérose en plaques chez les porteurs du VIH (Photo © ralwel - Fotolia.com)

Des chercheurs britanniques et australiens ont étudié la fréquence de la sclérose en plaques (SEP), maladie neurologique inflammatoire aux causes mal connues, chez les patients souffrant du VIH.

Durant sept ans, ils ont observé les cas de SEP chez 21.207 porteurs du VIH et dans un groupe témoin composé de 5,3 millions de personnes hospitalisées pour d'autres raisons. Conclusion : les porteurs du VIH auraient entre 62% et 85% moins de risques de souffrir de sclérose en plaques par rapport à la population générale.

D'après les chercheurs, "si de nouvelles études démontrent qu'il y a un effet protecteur du VIH (et/ou de ses traitements) et si son ampleur est similaire à nos ratios (...), il s'agirait du plus important facteur protecteur jamais observé pour la sclérose en plaques".

Ils précisent toutefois que cette étude observationnelle ne prouve en aucun cas le lien entre le VIH ou les traitements anti-rétroviraux et la sclérose en plaques. Mais les explications avancées pour expliquer ce possible lien sont de deux ordres : le virus du VIH pourrait avoir une action sur le système immunitaire ou les traitements antirétroviraux pourraient supprimer d'autres virus, impliqués dans la SEP.

L'AFP rapporte qu'une spécialiste, Mia van der Kop (de l'Université canadienne de Colombie britannique) a rappelé dans un autre article que "cette étude intervenait après le cas d'un patient souffrant de sclérose en plaques, dont les symptômes ont totalement disparu après un traitement anti-VIH".

Une étude danoise, portant sur un échantillon plus restreint, avait conclu au contraire à un lien statistiquement non significatif entre VIH et sclérose en plaques. D'autres études sont donc indispensables pour confirmer ou infirmer le lien entre sclérose en plaques et VIH.

Etude de référence : HIV and lower risk of multiple sclerosis: beginning to unravel a mystery using a record-linked database study, J Neurol Neurosurg Psychiatry, 4 August 2014, doi:10.1136/jnnp-2014-307932

VOIR AUSSI :