Le VIH augmenterait le risque d'infarctus

Selon une étude américaine menée sur plus de 82.000 anciens militaires, être infecté par le virus du sida augmenterait de 50% le risque d'infarctus

Rédigé le

Le VIH augmenterait le risque d'infarctus
Le VIH augmenterait le risque d'infarctus

Etre infecté par le VIH augmenterait de 50% le risque d'infarctus. C'est le résultat d'une étude américaine parue dans les Archives of Internal Medicine (publication du Journal of the American Medical Association - JAMA).

De 2003 à 2009, les chercheurs de la faculté de médecine de l'Université de Pittsburgh, en Pennsylvanie, ont observé une large cohorte d'anciens militaires, parmi lesquels des séropositifs. Au total, 82.459 militaires (ayant des comportements similaires vis à vis de l'alcool, du tabac, de la cocaïne, etc.) ont été inclus dans l'étude.

Sur les six années de l'étude, les chercheurs ont dénombré 871 infarctus. D'après leurs résultats, le taux d'accidents cardiaques était 50% plus important chez les séropositifs que chez les séronégatifs.

Les chercheurs ont divisé leur cohorte en trois groupes d'âge. De 40 à 49 ans, le ratio d'infarctus était de 2/1000 chez les séropositifs, contre 1,5/1000 chez les séronégatifs. De 50 à 59 ans, il était de 3,9/1000 chez les séropositifs, contre 2,2/1000 chez les séronégatifs. Enfin, de 60 à 69 ans, il était de 5/1000 contre 3,3/1000.

On ne connaît pas le mécanisme selon lequel le VIH induirait une plus grande fragilité cardiaque. Selon les hypothèses, l’activation du système immunitaire par l'infection au VIH entraînerait une inflammation, une moindre élasticité des artères, une dysfonction des vaisseaux sanguins, ce qui pourrait rendre l'organisme plus vulnérable aux maladies liées à l'âge, dont les accidents cardio-vasculaires.

Etude de référence : "HIV Infection and the Risk of Acute Myocardial Infarction", JAMA Intern Med. 2013;():1-9., doi:10.1001/jamainternmed.2013.3728

A lire aussi

Sur Allodocteurs.fr :