Le Dr Roux blanchi par le Conseil de l'ordre

Le Conseil régional de l'ordre des médecins de Lorraine a débouté, mercredi 23 novembre 2011, l'Agence régionale de santé (ARS), qui avait déposé plainte pour manquements à l'éthique et à la déontologie contre le Dr Pierre-Michel Roux, l'ancien chef du service de chirurgie cardiaque de l'hôpital de Metz.

Rédigé le , mis à jour le

Le Dr Roux blanchi par le Conseil de l'ordre
Le Dr Roux blanchi par le Conseil de l'ordre

"Cette décision me soulage, elle me rend très heureux : à chaque fois que mes pairs se sont penchés sur mon cas, ils sont allés dans mon sens", s'est félicité le Dr Roux après le prononcé de la décision.

L'Agence régionale de santé (ARS) a indiqué qu'elle allait interjeter appel.

Pierre-Michel Roux avait été mis en cause en octobre 2010 par l'ARS (voir le reportage ci-dessus), qui avait fermé d'autorité son service. Elle pointait notamment une surmortalité à l'hôpital Bon-Secours de Metz pour le remplacement de valves cardiaques (19 % en 2009 et 21 % en 2010 contre une moyenne nationale de 6,9 %).

Pierre-Michel Roux s'est toujours défendu en justifiant la surmortalité par "la prise en charge de malades à très haut risque chirurgical".

Le médecin avait été suspendu pour de "graves irrégularités", puis révoqué en juin 2011 par décision de la directrice du Centre national de gestion des praticiens hospitaliers, contre l'avis du conseil de cette instance. Il a déposé plusieurs recours contre ses sanctions devant le tribunal administratif de Strasbourg.

Il a également reçu le soutien d'une association qui dénonce depuis plusieurs mois des "poursuites qui ne se justifient pas".

"A sa fermeture le 12 octobre 2010, le taux de mortalité (du service de chirurgie cardiaque du Dr Roux) était stabilisé depuis plus de trois mois à 3,37 %, soit en-dessous de la moyenne nationale de 3,9 %", explique l'association en citant "des chiffres officiels cachés" dans le dernier rapport des experts de l'ARS.

En avril 2011, huit plaintes avaient été déposées contre l'hôpital. En mai, le parquet de Metz a ouvert une information judiciaire contre X à la suite de sept décès survenus en 2009 et 2010 en chirurgie cardiaque à Bon-Secours.

Source : AFP

En savoir plus :