L’obésité «Outre-mer», problème à prendre à bras le corps

De récentes études démontrent que le taux d’obésité est beaucoup plus élevé dans les régions d’Outre-Mer qu’en France métropolitaine. Le ministre de la santé Xavier Bertrand parle de "vrai problème" mais se montre hostile à une loi d'exception spécifique.

Rédigé le , mis à jour le

L’obésité «Outre-mer», problème à prendre à bras le corps
L’obésité «Outre-mer», problème à prendre à bras le corps

En Guadeloupe, l'obésité concerne 23 % des adultes. En Polynésie française, ce taux atteint les 33 %, alors qu'en France Métropolitaine, l'obésité concerne 16 % des adultes. Alerté par ces statistiques, le ministre de la santé, de passage en Martinique le 21 juillet 2011, a annoncé qu'il allait "mandater pendant l'été" les directeurs ultramarins des Agences Régionales de Santé pour engager "dès la rentrée" des discussions avec les fabricants afin de "baisser la teneur en sucre des produits, pour qu'elle soit la même qu'en métropole".

Victorin Lurel, président du Conseil régional de la Guadeloupe et vice-président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, avait déposé un projet de loi le 9 juin 2011 visant notamment à interdire aux industriels de l'agroalimentaire de distribuer des produits dont la concentration en sucre est supérieure à celle du même produit de même marque vendu en France hexagonale. Le ministre Xavier Bertrand a exclu cette éventualité d'une loi d'exception propre à l'Outre-mer pour éviter toute "stigmatisation".

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Et aussi :