Jérôme Golmard : faire face à la sclérose latérale amyotrophique

Ce samedi 21 juin, c'est la journée mondiale de la maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative également appelée SLA (pour Sclérose Latérale Amyotrophique).  Jérôme Golmard, tennisman, a été 22e joueur mondial. En janvier dernier, à l'âge de 40 ans, les médecins lui diagnostiquent une SLA. Il était l'invité du Magazine de la santé ce 18 juin 2014.

Rédigé le

Jérôme Golmard : faire face à la sclérose latérale amyotrophique

Il y a six mois, il ne connaissait pas l'existence de cette maladie. Aujourd'hui, il est devenu, pour de nombreux malades atteints de SLA, un ambassadeur, en créant l'association Jérôme Golmard – combattre la maladie de Charcot

Cette SLA est une maladie dégénérative du système moteur neurologique. Dans cette maladie, les neurones moteurs sont détruits. Pour qu'un mouvement se produise, deux neurones moteurs se relaient : l'un de ces neurones moteurs part du cerveau et descend le long de la moelle épinière et un deuxième prend le relais et va jusqu'aux muscles. Le patient veut bouger mais il ne peut plus bouger puisqu'entre son cerveau et son muscle, le système électrique est défaillant.

L'évolution de la sclérose latérale amyotrophique est imprévisible. De ce fait, il est nécessaire de la suivre de très près par des bilans complets et réguliers.

Il n'existe à l'heure actuelle aucun traitement qui permette de guérir cette maladie... Jérôme Golmard a choisi de suivre les conseils de praticiens allemands et nord-américains, promoteurs de traitements très critiqués par la communauté scientifique.

En savoir plus sur la SLA 

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Sponsorisé par Ligatus