Jardiner pour protéger son coeur

Aménager son jardin, cultiver son potager, bricoler : ces activités réduiraient les risques de crise cardiaque ou d'attaque cérébrale de près de 30% parmi les personnes âgées de plus de 60 ans. C'est le résultat d'une étude suédoise publiée dans le British Journal of Sports Medicine.

Rédigé le , mis à jour le

Jardiner pour protéger son coeur
Jardiner pour protéger son coeur

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Parmi elles, l'infarctus du myocarde et l'accident vasculaire cérébral (AVC). Il est néanmoins possible de les prévenir en s'attaquant aux différents facteurs de risque, entre autres, le manque d'activité physique.

Quelle différence entre une activité physique et une activité sportive ?

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, tout mouvement produit par les muscles squelettiques, responsable d'une augmentation de la dépense énergétique, est une activité physique.

Une activité sportive est une forme d'activité physique qui impose un objectif à atteindre, un dépassement de soi dans un cadre compétitif ou ludique.

Des chercheurs suédois se sont penchés sur le problème, plus particulièrement durant la période de retraite, propice au repos, entraînant parfois une grande sédentarité. Ils ont constaté un meilleur état de santé chez les personnes pratiquant une activité physique modérée, telle que le jardinage ou encore le bricolage, à une fréquence quotidienne. Ces occupations pourraient réduire les risques de maladies cardiovasculaires de près de 30% chez les personnes âgées de plus de 60 ans.

Une baisse des maladies cardiovasculaires

L'étude a porté sur 4.232 individus, âgés de plus de 60 ans, suivis durant douze ans et demi. Les participants devaient alors répondre à un questionnaire permettant aux chercheurs de recueillir des données relatives à leur poids, leur pression artérielle et leur niveau de cholestérol. Ils devaient également renseigner leurs habitudes en matière d'activité physique.

Résultat. Selon les chercheurs, les personnes ayant un niveau élevé d'activité physique avaient un risque de développer une maladie cardiovasculaire (infarctus du myocarde, AVC) inférieur de 27% par rapport à celui des personnes inactives et un risque de décès réduit de 30% pendant la période de l'étude.

Une prévention nécessaire

Pour rester en bonne santé, il est essentiel de pratiquer une activité physique quotidienne*. Dans une population vieillissante, promouvoir la pratique quotidienne du jardinage ou du bricolage pourrait être aussi important que de recommander de faire de la gymnastique ou du jogging.

En 2050, 22% de la population mondiale aura plus de 60 ans, soit plus de 2 milliards de personnes, contre 11% en 2012, soit 809 millions, souligne une étude diffusée, mardi 1 octobre 2013, par le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) et HelpAge International.

*Le Programme national nutrition santé(PNNS) recommande : au moins l'équivalent de 30 minutes de marche rapide/jour pour les adultes ; au moins l'équivalent d'une heure pour les enfants et les adolescents.

En savoir plus :

Sur Allodocteurs.fr :