En Suède, les SMS sauvent des vies !

Quand une personne est victime d'un arrêt cardiaque, il faut agir vite pour augmenter ses chances de survie. Or, le temps écoulé avant que les secours arrivent peut être long. La Suède a développé un service d'alerte SMS qui met à contribution des volontaires formés à la technique du massage cardiaque, afin de réduire ce laps de temps et d'augmenter le taux de survie.

Rédigé le

En Suède, les SMS sauvent des vies !
En Suède, les SMS sauvent des vies !

Grâce au programme SMSlivräddare (que l'on pourrait traduire par "SMSsauveteurs"), quelque 9.600 volontaires ayant reçu une formation au massage cardiaque peuvent venir en aide aux malades via une alerte SMS.

Le taux de survie à un arrêt cardiaque est de 3 à 4 % lorsqu'aucun geste n'est pratiqué avant l'arrivée des équipes de secours. Il est de 10 % lorsqu'un massage cardiaque est réalisé précocément et passe de 20 à 50 % lorsqu'un défibrillateur est utilisé.

Techniquement, lorsque le service des urgences reçoit un appel pour un arrêt cardiaque, le système localise les volontaires grâce aux données GPS. S'ils se trouvent dans un rayon de 500 mètres par rapport à la personne malade, ils reçoivent un SMS qui leur donne l'adresse ainsi qu'un lien Internet vers une carte qui peut être utilisée afin de trouver plus facilement l'emplacement.

Les volontaires, plus rapides dans 54% des cas

Débuté en 2010, ce programme fait partie d'un projet de recherche, mené par le Stockholm South General Hospital et le Karolinska Institute.

Il répond aux difficultés rencontrées par les services d'urgences traditionnels et en particulier par les ambulances, dans le Comté de Stockholm. Elles sont en effet trop peu nombreuses et peinent à se frayer un chemin dans les multiples embouteillages qui encombrent la capitale. Selon le site du programme, les secours mettent en moyenne entre 10 et 12 minutes pour arriver sur les lieux. Une tendance en constante augmentation ces dernières années.

Or, en cas d'un arrêt cardiaque, il faut agir vite. Les chances de survie chutent de 10% à chaque minute. Sur ce point, le programme a montré son efficacité : les volontaires sont plus rapides dans 54% des cas. Ils peuvent donc pratiquer le massage cardiaque et maintenir la circulation du sang vers le cœur avant que les secours prennent le relais.

Grâce à de multiples techniques, dont celle-ci, le Comté de Stockholm a fait progresser le taux de survie après un arrêt cardiaque de 3% à près de 11% sur la dernière décennie, rapporte le site Internet belge Express.be.

SMS sauveteur : une adaptation possible en France ?

"Ce dispositif pourrait être utile en France dans les régions rurales, où les populations se trouvent loin des centres de soins, mais aussi dans les régions urbaines où les premiers secours mettent parfois du temps à arriver sur les lieux d'un incident", explique le Professeur Claire Mounier-Vehier, vice présidente de la Fédération française de la cardiologie.

La formation de la population aux gestes qui sauvent demeure efficace. Alors qu'en France, le pourcentage de survie à la suite d'un arrêt cardiaque est de 12%, il grimpe à 44% pour les régions Nord-Pas-de-Calais et la Franche Comté, grâce à la présence d'un important tissus associatif qui forme la population dans les écoles et les lieux publics. "Il serait intéressant maintenant de mettre en place un dispositif d'alerte comme celui de Stockholm pour accroître ces pourcentages et les généraliser à l'ensemble du territoire."

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :