Des audioprothèses souvent inabordables

Les audioprothésistes sont une fois de plus montrés du doigt. D'après nos confrères du journal Le Parisien, une étude pointe les marges trop élevées de ces professionnels. Des prix prohibitifs qui oblige le plus grand nombre à renoncer à s'équiper.

Rédigé le

Reportage de Géraldine Zamansky et Dominique Tchimbakala.

En France, à peine 20% des sourds et malentendants sont équipés de prothèses auditives. Si ces équipements sont aujourd'hui à la fois performants et discrets, leur coût reste malheureusement trop élevé pour la plupart des patients.

D'après une étude actuellement menée par un cabinet d'expertises financières, dont Le Parisien s'est procuré quelques extraits, il existe un grand écart entre le prix de revient et le prix de vente de ces prothèses. Environ 90% de ces appareils, dont la matière première n'excède pas les 50 euros, sont fabriquées en Asie, en Chine ou à Singapour. Pourtant, chez l'audioprothésiste - seul professionnel habilité à installer ces équipements - la facture grimpe en moyenne à 1.800 euros en moyenne.

Cette somme comprend, outre la prothèse, les réglages et le suivi du patient pendant cinq ans, soit plusieurs visites. Cependant, en septembre 2013, la Cour des Comptes avait dénoncé l'opacité des prix pratiqués par les professionnels. Les audioprothésistes s'étaient alors dit prêts à négocier l'encadrement de leurs tarifs avec les pouvoirs publics.

En attendant, malgré le remboursement de la Sécu (119 euros) et éventuellement celui d'une bonne mutuelle, le reste à charge est beaucoup trop élevé pour les patients : près de 1.000 euros en moyenne par oreille...

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Sponsorisé par Ligatus