Dépression printanière : mauvais temps pour notre moral

De la pluie, des températures automnales et un taux d'ensoleillement au plus bas : le mauvais temps de ce printemps pourrait bien influencer notre humeur. C'est ce qu'on appelle désormais la dépression printanière. Et le responsable est tout trouvé. Le manque d'ensoleillement, jusqu'à moins 40% dans un grand quart nord-est de la France, a des conséquences sur notre horloge biologique. 

Rédigé le , mis à jour le

Reportage de Rudy Bancquart, Cécile Guéry-Riquier et Hervé Droguet

C'est la mélatonine qui est en partie responsable de cette baisse de moral. Cette hormone règle l'horloge biologique et les cycles du sommeil.

En hiver, quand la lumière se fait rare, elle est sécrétée en petite quantité. En revanche, la mélatonine est produite en plus grande quantité grâce à une lumière plus intense au printemps et en été. Le faible ensoleillement de ces dernières semaines peut ainsi provoquer un dérèglement de la sécrétion de cette hormone.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :