Cigarette électronique : des cas d'intoxication aux e-liquides

Ne laissez pas traîner vos e-liquides ! La nicotine étant une substance très toxique, les liquides de recharge pour cigarettes électroniques (e-liquides) qui en contiennent ne doivent pas être ingérés ou mis en contact avec la peau. Si, en France, les dosages commerciaux permettent d'éviter le pire, ces produits ne doivent pas être laissés à la vue des enfants.

Rédigé le

Cigarette électronique : des cas d'intoxication aux e-liquides
Ne laissez pas traîner vos e-liquides ! (cc-by-sa L. Rantala)

Les e-liquides sont principalement commercialisés sous forme de flacons compte-goutte de 10 à 50 ml. En Europe, par décision du Parlement européen datée de décembre 2013, la concentration en nicotine de ces produits est plafonnée à 20 mg/ml. Les dosages nicotiniques les plus couramment commercialisés en France sont 6, 12 et 18 mg/ml.

Propylène glycol et glycérol

Les autres ingrédients qui entrent dans la composition des e-liquides ne sont pas considérés comme toxiques pour l'être humain. Dans l'état actuel des connaissances scientifiques, les dérivés de glycérol qui peuvent se former par chauffage dans l'e-cigarette ne sont pas toxiques aux volumes qui sont inhalés.

La nicotine est extrêmement toxique

Or, comme le rappelle régulièrement l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), "la nicotine est extrêmement toxique, aussi bien par ingestion que par contact cutané"(1). Une fois dans l'organisme, cette molécule "bloque la transmission nerveuse d'un certain type de neurones et provoque, après plusieurs minutes, des effets sur les systèmes digestif (salivation, vomissements, diarrhée), respiratoire, cardio-vasculaire (hypertension, tachycardie), neurologique (tremblements des extrémités) pouvant aboutir à une perte de conscience avec convulsions, à une insuffisance respiratoire et éventuellement au décès."

Tout est bien sûr une question de dosage, en lien avec le poids de l'individu exposé. Les enfants sont particulièrement sensibles aux effets de ce composé chimique : "un enfant développera des symptômes d'intoxication pour des doses supérieures à 0,1 mg/kg [de masse corporelle]"(2). Selon les chiffres de l'Organisation mondiale de la santé, des doses égales ou supérieures à 0,8 mg/kg sont mortelles pour l'enfant (ce qui correspond à un enfant de 23 kg absorbant 10 ml d'e-liquide dosé à 18 mg/mL).

L'ANSM note que, pour une personne adulte, 40 mg de nicotine "par ingestion ou par contact cutané peut être mortelle"(3).

Des centaines d'intoxications aux Etats-Unis

Outre-Atlantique, où les dosages des e-liquides ne sont pas limités et où les bouchons de sécurité ne sont pas obligatoires sur les flacons, de très nombreux cas d'intoxications sont recensés chaque année. Selon le New York Times, en 2013, 1.315 appels aux centres anti-poisons (sur les cinquante états), étaient en lien avec ces substances, "une augmentation de 300% par rapport à 2012"…

Pour l'heure, un seul cas mortel d'intoxication involontaire aurait été recensé dans le monde. Fin mai 2013, en Israël, un enfant de 2 ans aurait avalé le contenu d'une recharge laissée sur une table de nuit.

Quelques règles simples :

  • Ne laissez jamais un enfant jouer avec les flacons d'e-liquide.
  • Rangez toujours vos flacons après avoir rempli votre e-cigarette, toujours hors de portée des enfants.
  • Privilégiez toujours l'achat de produits et de flacons ayant bénéficié d'une certification européenne, censée garantir la qualité du produit, sa concentration en nicotine et la sécurité du conditionnement.

---

(1) En Europe, les préparations présentant des concentrations de nicotine supérieure à 1 mg/ml doivent indiquer, sur le flacon, "mortel par contact cutané" et "toxique en cas d'ingestion".
(2) C'est-à-dire 1 mg pour un enfant de 10 kg, 2 mg pour un enfant de 20 kg, etc.
(3) Le seuil au-delà duquel la nicotine est mortelle pour l'homme est débattu par certains toxicologues. Certaines recherches suggèrent en effet que la dose létale pourrait être supérieure à ce chiffre. En revanche, les seuils d'intoxication non létale, fixés autour de 0,1 mg/kg pour l'enfant, ne sont pas contestés.

Sponsorisé par Ligatus