Bulletin de santé du 1er août 2011

Des pharmacies toujours en manque de médicaments, des tête-à-tête interdits pour les visiteurs médicaux, un dépistage du sida pour un dollar et des recherches sur la schizophrénie qui mettent en cause l'âge du père au moment de la conception...

Rédigé le

Bulletin de santé du 1er août 2011
Bulletin de santé du 1er août 2011

Pénurie de médicaments en pharmacie

Les pharmacies manquent régulièrement de 160 à 370 produits sur les 5 300 médicaments commercialisés en France. Une première alerte a été donnée en mars 2011 à la suite d'une pénurie d'antirétroviraux.

Des quotas par pays mis en place par les laboratoires pharmaceutiques et des difficultés de production expliqueraient ces ruptures de stock.

 

Visiteurs médicaux : des tête-à-tête interdits

Les visites médicales ne seront pas supprimées comme le recommandait l'Inspection des affaires sociales (Igas) mais les entretiens seul à seul avec les médecins seront interdits.

Des mesures qui visent à contrôler les pressions commerciales dans les hôpitaux et qui pourraient s'appliquer à la médecine de ville dans un délai de deux ans.

 

Recherche : un test de dépistage du sida à un dollar

Petit et efficace, c'est qui semble définir "mChip", une biopuce conçue par Samuel Sia, enseignant à l'université américaine de Columbia. Sida, syphilis, mais aussi une dizaine d'autres maladies pourraient être révélées à partir d'une simple goutte de sang.

Son coût d'un dollar, sa facilité de lecture et sa fiabilité pourraient ainsi en faire un sérieux concurrent pour les tests de dépistage actuels.

 

Schizophrénie : un lien avec l'âge du père au moment de la conception ?

Selon une équipe de chercheurs de l'Inserm, le risque d'affection mentale pourrait augmenter avec l'âge du père au moment de la conception, notamment après 35 ans.

L'analyse de treize études menées sur ce sujet, et incluant quelques dizaines de milliers de patients, par l'équipe du Pr. Franck Schürhoff (Groupe Hospitalier Chenevier-Mondor, Inserm unité 955), atteste d'un lien possible entre l'âge avancé du père au moment de la conception et le risque pour l'enfant de développer une schizophrénie. Selon le Pr. Franck Schürhoff, "à partir de 35 ans, le risque est multiplié par deux, puis augmente de façon linéaire avec l’âge. Au-delà de 50 ans, il est multiplié par 4". La mère n'est pas concernée par ces résulats. En savoir plus sur le site de l'Inserm.

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Dans les medias :