Après 35 ans, la grossesse est difficile

Les femmes prennent leur temps pour faire des enfants. L'âge moyen des mères à l'accouchement est de plus de 30 ans, selon les derniers chiffres de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Cette tendance n'est pas nouvelle. Toutefois, une grossesse après 30 ans est-elle sans danger ? Pourquoi la fertilité baisse à partir de 35 ans ?

Rédigé le

Après 35 ans, la grossesse est difficile
Après 35 ans, la grossesse est difficile

Des études plus longues, une vie professionnelle plus chargée, des mœurs bouleversés : les femmes décident de fonder ou d'agrandir leur famille de plus en plus tard. L'âge moyen d'une grossesse chez une femme est de plus de 30 ans, selon les chiffres communiqués par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), ce mercredi 3 septembre 2014. Une tendance qui est apparue dans les années 1970, où les mères accouchaient en moyenne à 26 ans.

Pendant ce temps, l'horloge biologique continue de tourner et les chances de tomber enceinte s'amenuisent.

Moins d'ovules avec le temps

Après 35 ans, la fertilité baisse considérablement. "La réserve ovarienne diminue, c'est-à-dire que les follicules de bonne qualité se trouvent en quantité insuffisante pour ovuler", explique le Dr Nicolas Castaing, gynécologue-obstétricien au Centre Hospitalier des Quatre Villes, à Sèvres (région parisienne).

Les ovaires renferment plusieurs groupes de follicules qui contiennent les futurs ovocytes, ou ovules. À chaque cycle, sous l'influence d'hormones libérées par le cerveau, un groupe de follicules se développe. Vers le quatorzième jour du cycle, seul l'un d'entre eux - le plus développé - fait saillie à la surface de l'ovaire et expulse son ovule dans les trompes utérines, c'est l'ovulation.

Le tabac et les toxiques accélèrent le phénomène

Mais au fur et à mesure que le temps passe, le stock de follicules se réduit, le nombre d'ovulations diminue, et les cycles s'espacent (on dit que la femme devient moins féconde, moins fertile). Les ovocytes qui restent dans les ovaires sont de moins bonne qualité, les meilleurs migrent avant 35 ans. C'est ce qui explique qu'après 35 ans, il est plus difficile d'être enceinte.

Si la baisse de la réserve ovarienne est un phénomène naturel, des éléments exogènes peuvent précipiter cette chute. "Le tabac et l'environnement toxique auxquels les femmes sont exposés contribuent à diminuer les chances pour les femmes de plus de 30 ans à concevoir", précise le spécialiste. Et "contrairement aux idées reçues, la durée de la contraception n'influence absolument pas sur la possibilité d'une grossesse", tient-il à préciser.

Une grossesse tardive est risquée

Lorsque le désir d'être mère est fort, le recours à l'assistance médicale à la procréation (AMP) reste possible. "Toutefois, il est efficace uniquement lorsque la réserve ovarienne est suffisante", indique le Dr Castaing.

Une grossesse dite tardive n'est pas sans risque. "À partir de 40 ans, les risques de maternité et fœtale sont importants", prévient-il. Les femmes sont exposées à l'hypertension, aux accidents vasculaires cérébraux, au diabète. Avec l'âge, les risques de fausses couches se multiplient. Le bébé peut en outre présenter des troubles du développement, par exemple la trisomie 21.

VOIR AUSSI :