Adolescents : vapoter ne fait pas moins fumer

Parallèlement au développement du marché, le nombre d'adolescents utilisateurs de cigarettes électroniques, ou e-cigarettes, a plus que doublé entre 2011 et 2012, aux Etats-Unis. Les jeunes vapoteurs avaient, cinq fois sur six, déjà touché à la cigarette. Mais vapoter ne décourage pas de l'utilisation du tabac, démontre une étude publiée le 6 mars 2014 dans la revue JAMA Pediatrics.

Rédigé le

Adolescents : vapoter ne fait pas moins fumer
Aux Etats-Unis, la cigarette électronique fait – si l’on ose dire – un tabac chez les adolescents déjà fumeurs.

En 2011, 3,1% des adolescents étasuniens avait déjà essayé des e-cigarettes au moins une fois, un tiers d'entre eux ayant par la suite adopté le dispositif. En 2012, 6,5% des ados avaient déjà vapoté, avec toujours un tiers de "conquis".

Les utilisateurs de cigarette électronique sont fréquemment d'anciens ou d'actuels consommateurs de vrai tabac.

Selon l'étude, les fumeurs de tabac ayant déjà expérimenté des e-cigarettes ont une probabilité légèrement plus élevée que les autres d'avoir l'intention d'arrêter de fumer dans l'année. Y arrivent-ils ? Vraisemblablement pas.

La probabilité de ne pas avoir fumé pendant le mois, le trimestre ou l'année... est plus élevée chez un non-vapoteur que chez un vapoteur ! En d'autres termes, les adolescents étasuniens qui vapotent reprennent plus volontiers et plus rapidement une clope entre les doigts que les fumeurs qui n'utilisent pas de e-cigarette.

Cette étude ne répond toutefois pas à une question brûlante : celle de savoir si les adolescents qui essaient la e-cigarette ont plus de risques que les autres de devenir, tôt ou tard, des fumeurs réguliers.

Source : Electronic Cigarettes and Conventional Cigarette Use Among US AdolescentsA Cross-sectional Study L.M. Dutra, S.A. Glantz, JAMA Pediatr. Published online March 06, 2014. doi:10.1001/jamapediatrics.2013.5488

VOIR AUSSI

Sponsorisé par Ligatus