Vaccins anti-Covid : si vos règles sont perturbées, vous pouvez le déclarer

L'Agence nationale de sécurité du médicament invite les femmes concernées par des troubles menstruels depuis leur vaccination contre le Covid-19 à remplir un formulaire en ligne.

Muriel Kaiser avec AFP
Muriel Kaiser avec AFP
Rédigé le , mis à jour le
Les troubles signalés sont le plus souvent "non graves"
Les troubles signalés sont le plus souvent "non graves"  —  Shutterstock

Vaccinée contre le Covid-19, vous remarquez depuis des troubles menstruels ? Signalez-les ! L’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) vous invite à apporter "les renseignements les plus détaillés possibles dans le formulaire de déclaration" qui se trouve sur le site du ministère de la Santé. Pour vous aider, un guide pour la déclaration et des tutoriels ont été mis en ligne.   

Si pour l’heure, les autorités sanitaires n’ont pas trouvé de lien de cause à effet, les témoignages de femmes indiquant des troubles après le vaccin contre le Covid-19 se multiplient. Au 28 avril, on comptait 9 000 déclarations suite au vaccin Pfizer et 1 500 avec le vaccin Moderna, selon l'ANSM. À cette même date, 58 millions d'injections avaient été réalisées chez les femmes avec le vaccin Pfizer, et 12 millions avec celui de Moderna. 

À lire aussi : Réintégration des soignants non vaccinés contre le Covid : l'Académie de médecine dit non

Des troubles "non graves"

Les troubles signalés sont le plus souvent "non graves". Ils se manifestent par des saignements anormaux entre les règles, un flux menstruel abondant, des retards ou une absence de règles.  

Pour l’instant, on ne connaît pas la raison de ces perturbations. Mais l’ANSM avance plusieurs hypothèses. Les réactions provoquées par la vaccination (fièvre, maux de tête, nausées) pourraient influer sur les hormones qui régulent le cycle menstruel, à l’instar d’une infection. La vaccination pourrait aussi engendrer un stress important pour le corps, perturbant l'axe hypothalamo-hypophyso-ovarien qui régule le bon déroulement du cycle menstruel. 

En signalant les troubles menstruels, l’ANSM veut permettre "aux centres régionaux de pharmacovigilance de mener de la façon la plus efficace possible leur évaluation des cas déclarés". Et peut-être aboutir à l’analyse d’un lien direct entre ces perturbations et les vaccins.  

Covid : des enfants vaccinés  —  Le Magazine de la Santé

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !