Trop d’eczéma ? C’est peut-être à cause du sel que vous consommez

Chaque gramme de sodium consommé sur une période de 24 heures augmente le risque de développer de l’eczéma, selon une nouvelle étude.

Alexis Llanos
Rédigé le
En France, l’eczéma atopique touche 2,5 millions de personnes
En France, l’eczéma atopique touche 2,5 millions de personnes  —  Shutterstock

L’apparition d’eczéma et d'autres maladies chroniques de la peau dépend de plusieurs facteurs tant génétiques qu’environnementaux. En particulier, une consommation élevée de sel pourrait augmenter le risque de développer cette maladie, selon une nouvelle étude publiée ce mercredi 5 juin dans la revue JAMA Dermatology

2,5 millions de Français souffrent d’eczéma

La dermatite atopique, aussi appelée eczéma atopique, est “une maladie chronique inflammatoire de la peau, définit l'Inserm. Elle est “caractérisée par une sècheresse cutanée associée à des lésions de type eczéma (rougeurs et démangeaisons, vésicules, suintement et croûtes) qui évoluent par poussées".

En France, l’eczéma atopique touche 2,5 millions de personnes. Un nombre qui a triplé en 30 ans, selon l'Association Française de l'Eczéma

Un risque 11 % plus élevé pour chaque gramme consommé

Une équipe de chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco (UCSF) s’est intéressée au lien entre la consommation excessive de sodium – un composant du sel – et le développement de dermatite atopique. Les données ont été recueillies via des échantillons d’urine et des dossiers médicaux électroniques sur la cohorte britannique Biobank qui concerne 215 832 adultes entre 37 et 73 ans.

Les chercheurs ont ainsi révélé que sur une période de 24 heures, chaque gramme de sodium supplémentaire évacué dans l’urine est “associée à un risque 11 % plus élevé de diagnostic de dermatite atopique”, un risque 16 % plus élevé de cas actifs d’eczéma et un “risque 11 % plus élevé d’augmentation de la gravité” de cette maladie.

À lire aussi : À 20 ans, elle est défigurée à cause de son eczéma

Pas plus de 5 g de sel par jour

Les chercheurs ont fait appel à une deuxième cohorte de 13 014 adultes américains issus de la National Health and Nutrition Examination Survey afin de valider leurs résultats. Dans cette cohorte, les chercheurs ont montré qu’une augmentation de l'apport alimentaire en sodium de l'ordre d'un gramme par jour, soit l’équivalent d’une demi-cuillère à café de sel, accroît de 22 % le risque de développer de l’eczéma.

"La plupart des Américains mangent trop de sel et peuvent en toute sécurité réduire leur consommation aux niveaux recommandés", a déclaré dans un communiqué Katrina Abuabara, professeure agrégée de dermatologie à l'UCSF. 
En Europe, la consommation quotidienne de sel se situe entre 8 et 19 g selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui recommande aux adultes de ne pas consommer plus de 5 g de sel par jour.

Une biothérapie pour traiter l'eczéma sévère chez l'enfant
Une biothérapie pour traiter l'eczéma sévère chez l'enfant  —  Le Mag de la Santé - France 5