1. / Sexo

L'amour de vacances, une fausse bonne idée ?

La dolce vita des vacances incite à la séduction et au batifolage. L'amour le temps d'un été est si bon, tellement riche en désir aigu et en plaisirs intenses. Mais la passion estivale se solde parfois par une rentrée brutale, doublée d'une tristesse abyssale, suite à la séparation. L'amour de vacances ne serait-il pas une fausse bonne idée ?

Rédigé le

L'amour de vacances, une fausse bonne idée ?
L'amour de vacances, une fausse bonne idée ?

Dans un cadre extraordinaire, au rythme des balades sur la plage et des apéritifs, l'amour se révèle plus simple, loin des contraintes quotidiennes et hors des réalités. Adieu au rôle de super maman, doublée de businesswoman et à celui de cadre dynamique et papa gâteau... En vacances, la vie est plus douce et la légèreté est contagieuse. Sous le soleil de l'amour, on se sent simplement femme et homme, le cœur battant et le corps vibrant. De quoi chavirer sous les endorphines du plaisir...

Détendus, reposés et bronzés, les plaisanciers sont réceptifs au badinage et à la séduction. Les situations professionnelles et personnelles ne comptent plus, puisque les vacances sont un temps suspendu, une parenthèse où l'on peut n'en faire qu'à sa tête (et "qu'à son corps"). Divine liberté qui donne des ailes à notre potentiel de séduction et à notre désir...

Sans les artifices de la vie citadine, il est fréquent de se sentir plus en accord avec soi-même, la confiance en soi est décuplée, l'ouverture aux autres également. Le lâcher prise rend la rencontre amoureuse plus évidente et les conditions de rêve propres aux vacances facilitent son déroulement, à distance des horaires contraignants et de la vie chronométrée. Qu'il est bon de se laisser vivre à deux, en se découvrant à nouveau des étoiles dans les yeux et des papillons dans le ventre ! Les frôlements de corps initiaux et les regards faussement timides se transforment en baisers appuyés, jeux de mains plaisants, et corps enchevêtrés pour le plus grand plaisir... L'histoire est d'autant plus intense qu'elle est le plus souvent dédouanée d'engagement : carpe diem, cueillons le jour présent en profitant de ses bienfaits, sans se préoccuper des lendemains.

Le retour à la réalité

La fin des vacances signe très souvent celle de cet amour, qui doit sa passion à sa durée limitée. Les belles promesses s'étiolent le plus souvent à l'automne mais certains rêvent malgré tout de prolonger la rencontre. Mais vivre d'amour et d'eau fraîche est tellement plus facile en vacances...

Que deviendra à Paris votre monitrice de planche à voile, tellement caliente ? La Seine risque fort de ressembler à une douche froide... Le professeur de plongée s'ennuiera à mourir dans la fosse d'une piscine et sa sirène lui semblera vraiment plus terne en tailleur gris. Quant au barman dont les cocktails vous faisaient succomber, un bar de province sera nettement moins exotique que la plage du bout du monde : le martini au comptoir est tellement moins excitant qu'un Screaming orgasm les pieds dans l'eau...

Ce ne sont que quelques exemples parmi d'autres, certes caricaturaux, mais qui reflètent les potentielles difficultés d'adaptation. En vacances, rien ne compte ; dans la vraie vie, tout a de l'importance ou presque. Certains bienheureux transformeront les obstacles en éléments soudant leur amour et trouveront un mode de vie agréable pour les deux. Pour les autres, leur amour de vacances restera en vacances et une nouvelle rencontre, plus ancrée dans la réalité quotidienne, le transformera en délicieux souvenir...

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus