1. / Sexo
  2. / Homme
  3. / Pénis

"J'ai un petit pénis", que faire ?

Il existe sûrement des questions que vous n'avez jamais osé poser, par pudeur, crainte, voire même honte... Notre journaliste, Mélanie Morin, a posé ces questions à votre place. Aujourd'hui, il est question de la taille du pénis, parfois source de complexes.

Rédigé le , mis à jour le

"J'ai un petit pénis", que faire ?

Lorsqu'on fait une recherche sur Internet avec l'expression "j'ai un petit", on obtient "j'ai un petit chat", "j'ai un petit caniche", "j'ai un petit creux"... et enfin, en bas de la liste, "j'ai un petit zizi". Le "petit zizi" génère tout de même 198.000 résultats sur Internet. La taille du pénis est un sujet de discussion récurrent sur les forums. Il s'agit d'une vraie préoccupation pour les hommes.

La taille du pénis, une source de complexes

Il est important de relativiser la notion de "normalité" du sexe, qui peut donner bien des complexes. Les tailles, les formes, les couleurs de pénis sont très variées, il n'existe pas de modèle idéal. D'un point de vue anatomique, il y a d'abord les corps caverneux, sréservoirs qui se remplissent de sang durant l'érection et un corps spongieux, qui renferme l'urètre qui transporte le sperme et l'urine. Tout au bout, on trouve le gland qui loge le prépuce, sorte de petit capuchon mobile.

À lire aussi : Leur sexe les complexe... Peut-on opérer ?

Si l'homme est circoncis, le prépuce est sectionné. Cela n'a pas d'incidence sur la taille du pénis. Ce qui fait varier la taille du pénis, c'est l'érection. Avec l'afflux de sang, le sexe gagne en volume et, de façon limitée, en longueur.

Au repos ou en érection, la taille moyenne du pénis est...

Concernant la taille moyenne du pénis, il existe des données assez précises dans la littérature médicale. Certains chiffres ressortent sur ce sujet, notamment ceux du British Journal of Urology. Basé sur le regroupement de plusieurs études internationales impliquant près de 15.000 hommes, il en ressort qu'un sexe dit "flaccide", c'est-à-dire au repos, mesure en moyenne 9 centimètres et son diamètre s'échelonne entre 2,7 et 2,9 centimètres. Lorsque le pénis est rigide, sa taille est d'environ 13 centimètres et son diamètre varie entre 3,2 et 4 centimètres.

À lire aussi : Le pénis : un problème de taille

Pour obtenir des données fiables, il a fallu prendre ces mesures en déployant un mètre-ruban de la racine de la verge à l'extrémité du gland. La verge ne doit pas être enfouie sous la graisse pubienne, il faut vraiment sentir l'os du pubis sous son doigt et étirer le membre sans que cela soit douloureux. La longueur du pénis étiré donne une bonne idée de sa taille en érection.

À partir de quelle taille parle-t-on de micropénis ?

Le terme de micropénis est souvent employé à tort car il s'agit d'un cas particulier. On parle de micropénis uniquement si la taille du sexe en érection est inférieure à 7 centimètres ( ou à 4 cm au repos). Il s'agit d'une anomalie congénitale décelée dès la petite enfance. Chez un nourrisson né à terme, le pénis mesure environ 3,5 centimètres. S'il est mesuré à moins de 2,7 centimètres, il peut être considéré en deçà de la taille moyenne.

Cette malformation est due à une insuffisance hormonale pendant la grossesse. Une fois le diagnostic posé, un traitement substitutif d'hormone androgène peut être envisagé. Concernant l'utilisation à tort et à travers du terme "micropénis", les spécialistes soulignent le décalage existant entre les hommes qui pensent avoir un micropénis et la réalité. Plusieurs études montrent que les hommes qui consultent parce qu'ils veulent augmenter la taille de leur verge, ont en fait tendance à surestimer la taille de la verge normale. Au final, ils sont très peu à avoir besoin d'une prise en charge.

Le syndrome du vestiaire

Le syndrome du vestiaire est un complexe masculin qui vient des regards jetés sur l'anatomie des autres hommes, par exemple au moment de la douche à la salle de sport. Cette comparaison peut générer de vrais complexes, une réelle souffrance, un manque de confiance en soi. Certains psys et sexologues soulignent l'impact de la pornographie qui peut laisser penser, à tort, que des sexes masculins démesurés sont la norme. Certains hommes ont aussi pu être marqués par l'image du sexe de leur père qu'ils ont pu surprendre dans la salle de bain quand ils étaient petits. Ce "zizi" est alors perçu comme très grand et peut donner une image tronquée de la réalité.

Un autre cliché tenace concerne la vision de l'homme qui ne peut pas satisfaire sa partenaire parce qu'il a un petit pénis. Il est pourtant inutile de se mettre cette idée en tête car lorsqu'on interroge des femmes à ce sujet, elles affirment que leur plaisir n'est pas forcément lié à la taille de la verge de leur amant. Les zones érogènes féminines comme le clitoris et le point G sont plutôt stimulées manuellement donc la taille du pénis importe peu. Plusieurs articles ont aussi rappelé que le vagin n'est pas très profond (environ 7 à 8 centimètres), la nature est bien faite, il est de toute façon modulable sous le coup de l'excitation et peut gagner en profondeur pour atteindre jusqu'à 12 centimètres. Selon les spécialistes, les hommes ont tendance à se mettre beaucoup de pression alors que leurs partenaires féminines ne se focalisent pas forcément sur la seule pénétration.

À lire aussi : Pénis, ce que veulent les femmes

Peut-on augmenter la taille du pénis ?

Il ne faut pas croire les pubs sur Internet vantant les appareils ou techniques pour allonger la verge. Les poids à suspendre sur la verge ne permettent absolument pas de l'allonger car la longueur des corps caverneux du pénis reste limitée. Il y a en plus un risque de blessure. Les exercices de "stretching" pour étirer la verge sont totalement déconseillés par les urologues-andrologues.

À ce jour, les différentes techniques chirurgicales ne permettent pas d'augmenter réellement la longueur du pénis, elles donnent une impression d'allongement sans modifier sa structure. L'une d'elles consiste à sectionner les attaches de la verge au pubis, l'os du bassin, afin que le membre glisse en quelque sorte vers le bas, donnant l'illusion d'une augmentation de longueur. Comme toute intervention, il existe des risques de complications tels qu'une hémorragie, une infection, une perte de sensibilité ou des érections de moins bonne qualité. Parfois, une perte de poids ou une liposuccion de la zone pubienne peuvent aussi donner cette impression de verge plus longue.

À lire aussi : L'allongement du pénis

Si la taille de votre pénis vous gâche la vie, consultez un urologue-andrologue. Après un examen clinique, il saura vous rassurer sur vos mensurations et vous délivrer une information éclairée.
 

N'hésitez pas à envoyer vos questions gênantes par mail : melanie@allodocteurs.fr

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus