1. / Sexo
  2. / Femme
  3. / Seins

La sexualité en 9 lettres : T pour taille

Trop petite, trop étroite, trop grosse, la taille provoque bien des complexes en sexualité ! Qu'elle concerne les seins, la vulve ou le pénis. La lettre T tord le cou aux idées reçues…

Rédigé le , mis à jour le

Emblématiques de la féminité, les seins sont des dômes érotiques, composés de glande mammaire qui produit le précieux lait, ainsi que de tissu de soutien et tissu graisseux. Leur richesse en nerf, notamment au niveau des mamelons, en font une zone érogène secondaire. Il est difficile de trouver des chiffres fiables mais la taille moyenne de bonnet des Françaises serait un C.

 Les femmes sont rarement satisfaites de la taille et/ou de la forme de leurs seins. Si un travail personnel ou une thérapie sont souvent suffisants pour apprendre à aimer son corps tel qu'il est, la chirurgie esthétique mammaire est en plein boom depuis des années.

 Certaines femmes n'hésitent plus à y faire appel pour leurs seins, jugés trop gros, petits ou tombants. D'après une étude[1] sur les actes chirurgicaux dans le monde de i'International society of aesthetic and plastic surgery en 2016, la France se situe en 5ème position des interventions chirurgicales mammaires, après les Etats-Unis, le Brésil, le Mexique et l'Allemagne.

Les seins restent un attribut très excitant sur le plan sexuel. Une idée reçue veut que tous les hommes aiment les gros seins, alors que les goûts sont plus variables qu'ils n'y paraissent : si certains sont terriblement excités par la vue d'un décolleté pigeonnant, d'autres vibrent intensément pour de petits seins hauts et fermes. Retrouvez d'autres préjugés sur la sexualité des hommes ici

Les vulves toutes différentes

Les femmes entretiennent souvent des rapports complexes avec leur sexe, moins visible et conquérant que le pénis des hommes. Si la vulve s'ouvre aux regards, qui a déjà pris un miroir pour l'observer précisément ? Les grandes lèvres, couvertes de poils, abritent l'orifice du vagin et encadrent les petites lèvres. Ces dernières subissent les foudres des pseudo-normes esthétiques : ainsi la "vulve parfaite" serait-elle celle de Barbie, ou celle d'une petite fille, mignon petit abricot où les petites lèvres n'apparaissent pas. C'est aussi celle des films X, l'absence de poils et de lèvres qui dépassent offrant un meilleur point de vue sur le cœur de l'action sexuelle. Les magazines féminins participent aussi à cet avènement puisque la vulve des mannequins en maillot de bain est souvent retouchée pour être bien plate… Or 20% des femmes sont dans ce cas de figure ; 30% ont des petites lèvres qui affleurent les grandes et la moitié les voient faire saillie à l'extérieur (source : Manuel de sexologie, Lopès, éditions Masson). 

 Bon nombre de femmes ne se reconnaissent donc pas dans l'image aseptisée du corps féminin. Une étude[1] de 2005 avait étudié les dimensions de la vulve de 50 femmes anglaises. Résultat des mesures : la longueur des grandes lèvres allait de 7 à 12 cm (du Mont de Vénus, l'amas graisseux recouvert de poils au-dessus de l'os du pubis, au périnée) et celle des petites lèvres de 2 à 10 cm. La largeur de ces dernières variait de 0,7 à 5 cm ; il est fréquent qu'elles soient légèrement asymétriques et que l'une soit plus longue ou large que l'autre. Ces chiffres ne sont qu'indicatifs bien sûr mais ils montrent la grande diversité des vulves.

Lorsque la taille des lèvres gêne les rapports sexuels ou certains sports, il est possible de consulter un chirurgien esthétique qui déterminera en accord avec la femme, si une "labioplastie", l'opération chirurgicale de correction des lèvres, est nécessaire. Mais en cas de complexes sur l'aspect de son sexe, une thérapie auprès d'un sexologue ou d'un psychologue est recommandée en première intention. 

Et la taille du clitoris ?

Le clitoris, situé à la jonction des petites lèvres et sous le mont de Vénus. La partie visible est composée du gland, plus ou moins recouvert par un capuchon ; il se poursuit par le corps du clitoris et des piliers. La taille du gland est d'environ 0,5 cm mais certains sont plus apparents que d'autres ; au total le clitoris mesure une dizaine de cm. D'après une étude de 2015, une taille plus grande de clitoris pourrait faciliter la capacité des femmes à jouir.

A lire sur 100% psycho-sexo : Le pénis, une angoisse de taille...


[1] Etude de l'International Survey on Aesthetic/Cosmetic sur les actes réalisés en 2015 https://www.isaps.org/Media/Default/global-statistics/2016%20ISAPS%20Results.pdf

Voir aussi sur Allodocteurs.fr