1. / Se soigner
  2. / Vaccins
  3. / Vaccin contre la grippe

Vaccin contre la grippe : un bon cru à venir ?

Alors que le vaccin 2014-2015 avait brillé par sa faible efficacité, le vaccin antigrippe de cet hiver devrait être largement plus efficace, selon les autorités américaines.

Rédigé le , mis à jour le

Vaccin contre la grippe : un bon cru à venir ?
La protection du nouveau vaccin antigrippe serait de 50 à 60% selon les autorités américaines (Image d'illustration)

Le prochain vaccin antigrippal fournirait un taux de protection de 50%, contre seulement 13% pour celui de la saison précédente. Jusqu'à présent toutes les souches virales de la grippe traquées cette année et responsables des premiers cas de grippe de cette saison "correspondent exactement à ce qui est dans le vaccin, ce qui devrait procurer une bonne protection" annonce le Dr Bill Schaffner, professeur de médecine préventive et des maladies infectieuses à la faculté de médecine de l'Université Vanderbilt lors d'une conférence de presse.

Si ce taux de protection reste inférieur à la plupart des autres vaccins, il resterait suffisant pour éviter à une bonne partie de la population d'attraper la grippe. L'an dernier, le vaccin antigrippal avait très faiblement protégé les personnes vaccinées, car la souche principale avait rapidement muté.

Le nouveau vaccin incorpore la souche mutée de cet hiver

Le vaccin 2014-2015 avait été élaboré avant mars 2014, date à laquelle les autorités se sont rendues compte que la souche A (H3N2) commençait à muter. Ce n'est que six mois plus tard que cette souche est devenue prédominante, rendant le vaccin initial peu efficace.

Pour déterminer quelles souches de virus devaient être introduites dans le nouveau vaccin, l'OMS a récolté, entre septembre 2014 et janvier 2015, le sang de personnes contaminées. Cette fois-ci, le vaccin incorpore donc la souche mutée de grippe A (H3N2). Les premières campagnes de vaccinations ont débuté dès septembre dans l'hémisphère Sud.

On estime que l'an dernier en France, plus de 12.000 décès seraient imputables à la grippe, soit 20% de plus que la normale.

Avec AFP

Voir aussi sur Allodocteurs.fr