1. / Se soigner
  2. / Vaccins

Covid : pas de suspension du vaccin Johnson & Johnson en France

Le vaccin Janssen de Johnson & Johnson sera administré comme prévu aux plus de 55 ans en France, selon le gouvernement. 200.000 doses de ce quatrième vaccin anti covid sont déjà arrivées sur le territoire.

Rédigé le

Covid : pas de suspension du vaccin Johnson & Johnson en France
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / StanislavSukhin

Pas de suspension ni de changement d’organisation. Le vaccin anti covid Janssen, de Johnson & Johnson, sera "administré dans les mêmes conditions" que prévu en France, pour les personnes âgées de plus de 55 ans, a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal le 14 avril à l'issue du Conseil des ministres.

Il sera "distribué et administré dans les mêmes conditions que ce qui est prévu aujourd'hui pour le vaccin AstraZeneca", a-t-il ajouté.

"Pause" aux Etats-Unis

Cette précision survient le lendemain de l’annonce du régulateur américain, qui a décidé d’une "pause" dans l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson aux Etats-Unis, le temps d'enquêter sur l'apparition de six cas graves de caillots sanguins parmi les 6,8 millions de personnes vaccinées.

Le laboratoire a aussitôt décidé de retarder le déploiement de son vaccin unidose en Europe, où il avait été le quatrième à obtenir une autorisation de l'Agence européenne du médicament le mois dernier. Et cette dernière devrait s'exprimer à nouveau sur le vaccin Janssen "la semaine prochaine".

200.000 doses livrées en France

Mais les premières doses promises sont déjà arrivées en France. "Nous avons reçu la première livraison de vaccins (Johnson & Johnson), c'est-à-dire 200.000 doses qui sont arrivées en début de semaine sur notre territoire et qui sont en train d'être acheminées auprès de la médecine de ville et les officines de pharmacie".

Reste à savoir si les 442.000 doses initialement attendues pour la semaine du 19 avril et les 1,6 million de doses suivantes attendues la semaine du 26 avril seront livrées comme prévu.

Une "confiance" réaffirmée envers AstraZeneca

En parallèle, le porte-parole du gouvernement a réaffirmé la "confiance" des autorités françaises envers le vaccin AstraZeneca, qui utilise comme Janssen la technologie de l’adénovirus. Une position à rebours du Danemark, qui a annoncé renoncer définitivement au vaccin AstraZeneca. Ce vaccin "montre de très bons résultats, (il) protège efficacement des formes graves", a insisté Gabriel Attal.

AstraZeneca bénéficie en effet d'un avis favorable du régulateur européen et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui s'accordent sur le fait que sa balance bénéfice/risque est largement favorable face aux dangers que représente le covid.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr