1. / Se soigner
  2. / Recherche

Le sens de l'orientation modifié avec l'âge ?

L'âge modifie-t-il notre sens de l'orientation ? C'est la question à laquelle tente de répondre une équipe de chercheurs de l'Institut de la vision à Paris. Pour cela, ils plongent des volontaires dans un décor de théâtre, une rue artificielle.

Rédigé le

Le sens de l'orientation modifié avec l'âge ?

Murs de briques, portes d'entrée, distributeurs… une rue reconstituée jusque dans les moindres détails. Cette pièce est le théâtre d'une expérience scientifique. En coulisse, les chercheurs collent des marqueurs à des points précis sur le corps des volontaires : "Ces marqueurs nous servent à enregistrer toute la dynamique du corps pendant que le sujet effectue la tâche. C'est un système que l'on appelle motion capture qui est notamment utilisé dans le cinéma", précise Marcia Bécu, doctorante en neurosciences cognitives à l'Institut de la vision. Dans la rue artificielle, dix caméras infrarouges repèrent ces marqueurs et créent un double virtuel du volontaire.

L'objectif est de mieux comprendre l'impact de l'âge sur notre façon de nous orienter comme l'explique Angelo Arleo, directeur de recherche CNRS à l'Institut de la vision : "Il y a tout un ensemble de fonctions visuelles qui sont altérées avec l'âge, à commencer par notre capacité à percevoir les couleurs, les contrastes, à s'adapter à l'obscurité… Mais ce qui reste encore relativement méconnu, c'est la manière dont ces altérations au niveau des fonctions visuelles vont impacter nos capacités cognitives".

Dans la rue, lorsque le volontaire marche sur un point précis du sol, un son retentit. C'est cet endroit qu'il doit ensuite retrouver. Mais avant, les chercheurs s'emploient à le désorienter. Plusieurs minutes d'observation sont nécessaires pour retrouver l'endroit exact.

Mouvements du regard, éléments du décor utilisés comme repère… Toutes ces données vont être analysées par les chercheurs. Pour mesurer l'impact du vieillissement, 250 volontaires âgés de 20 à 85 ans feront l'expérience. Grâce à ces travaux, les scientifiques espèrent trouver de nouvelles solutions pour améliorer la vue des seniors : "Ça peut être par exemple des lunettes à réalité augmentée ou alors on peut imaginer des solutions de réhabilitation, de rééducation cognitive et perceptuelle. L'entraînement perceptuel permet à la personne âgée d'utiliser au mieux le capital sensoriel et donc de perception qu'il lui reste", note Angelo Arleo.

L'enjeu est de taille car un Français sur cinq a plus de 65 ans. Et le vieillissement de la population devrait encore s'accélérer dans les années qui viennent.

Sponsorisé par Ligatus