1. / Se soigner
  2. / Politique santé
  3. / Désert médical

Déserts médicaux : opération séduction auprès des jeunes médecins

Dix ans, c'est le temps que met en moyenne un jeune médecin pour s'installer en cabinet libéral. Beaucoup trop long, pour ces jeunes diplômés qui préfèrent bien souvent faire des remplacements ou travailler à l'hôpital durant cette période. Pour motiver les jeunes médecins à s'installer plus tôt et dans les zones les plus fragiles, le ministère de la Santé lance un nouveau dispositif : le contrat de praticien territorial. Deux-cents postes sont à pourvoir dans toute la France.

Rédigé le , mis à jour le

Déserts médicaux : opération séduction auprès des jeunes médecins

Les postes de médecins ne manquent pas en Bourgogne. Dans cette région, déjà en déficit de généralistes, près de la moitié est âgée de plus de 55 ans et prendra bientôt sa retraite. Tous les moyens sont donc bons pour convaincre les jeunes médecins de venir s'installer.

Cabinets modernes, équipement tout neuf, bureaux informatisés... les communes rurales mettent les petits plats dans les grands pour convaincre les jeunes médecins. Et le ministère de la Santé a lancé un nouveau contrat pour favoriser l'installation dans ces zones fragiles : le contrat de praticien territorial. Pendant les deux premières années, le jeune médecin pourra bénéficier d'un revenu garanti de 3.640 euros nets par mois. En contrepartie, il devra assurer un minimum de 165 consultations par mois, soit l'équivalent de huit consultations par jour.

Les mois où le jeune médecin n'atteindra pas ce revenu minimum, l'Agence régionale de santé complètera son salaire. "Ce contrat de praticien territorial est une aide pour les agences régionales de santé car cela va peut-être permettre à des médecins de se décider à s'installer dans la mesure où ils n'auront plus cette préoccupation de ressources au départ. Et on va pouvoir les accompagner pour mettre en place un projet durable sur le territoire", explique Chantal Mehay, chargée des relations avec les professions de santé à l'Agence régionale de santé de Bourgogne.

Les médecins pourront aussi bénéficier d'une protection sociale. Un ensemble d'avantages rassurants pour les médecins. L'objectif de ce contrat est que les nouveaux médecins n'aient pas besoin de complément de salaire, preuve qu'ils sont bien installés.

200 contrats de praticiens territoriaux sont ainsi à pourvoir dans toutes les régions de France.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :