1. / Se soigner
  2. / Médicaments
  3. / Antibiotiques

Le triclosan réduirait l’efficacité des antibiotiques

Un antibactérien présent dans les dentifrices ou les déodorants, le triclosan, réduirait l’efficacité des antibiotiques. Après y avoir été exposées, les bactéries seraient en effet plus résistantes à ces médicaments.

Rédigé le

Le triclosan réduirait l’efficacité des antibiotiques
©Pixabay/StockSnap

Il peut être présent dans les dentifrices, les savons liquides, les déodorants, les chaussettes anti-odeur ou certains jouets. Le triclosan, un agent conservateur, est largement utilisé pour ses propriétés antibactériennes. Déjà accusé d’agir comme un perturbateur endocrinien, il pourrait également nuire à l’efficacité des antibiotiques sur certaines bactéries pathogènes telles que Escherichia coli (E.coli) ou Staphylococcus aureus (S. aureus), le staphylocoque doré. C’est ce que montrent des chercheurs en maladies infectieuses et en microbiologie des universités américaines de Saint-Louis, de Washington et de Notre-Dame dans une étude qu’ils publient le 19 février 2019 dans la revue Antimicrobial Agents and Chemotherapy.

Les scientifiques sont partis du constat qu’aux États-Unis, où le triclosan est pourtant interdit dans les produits domestiques depuis septembre 2016, environ 75% des adultes présentent des niveaux détectables de triclosan dans leur urine. Et pour 10% d’entre eux, les concentrations de triclosan sont suffisamment élevées pour inhiber la croissance d’E. coli ou de S. aureus. En effet, ce conservateur possède une action "bactériostatique", c’est-à-dire qu’il bloque la multiplication des bactéries sans les tuer. Le problème c'est que selon les chercheurs, une exposition répétée au triclosan pourrait faire entrer les bactéries dans un état de "repos" dans lequel elles seraient capables de tolérer des concentrations d’antibiotiques habituellement létales pour elles.

100 fois plus de bactéries chez les souris exposées au triclosan

Pour vérifier cette hypothèse, les scientifiques ont tout d’abord réalisé des expériences in vitro. Ils ont alors constaté que des bactéries E. coli et S. aureus cultivées en laboratoire exposées au triclosan étaient effectivement plus difficiles à détruire par des antibiotiques. Avec plus spécifiquement une capacité de défense accrue de E.coli contre un antibiotique particulier : la ciprofloxacine. Or, ce traitement est fréquemment utilisé pour traiter les très répandues infections urinaires à E. coli....

Les chercheurs ont donc ensuite réalisé des tests in vivo sur des souris souffrant précisément d’infection urinaire à E. coli. Une partie des souris a reçu un pré traitement au triclosan dans l’eau qu’elles buvaient tandis que l’autre partie n’en a pas reçu. Puis elles ont toutes été traitées avec de la ciprofloxacine. Résultat après antibiothérapie : les concentrations en bactéries étaient 100 fois supérieures dans les urines des souris prétraitées au triclosan et 10 fois supérieures dans leur vessie.
Autrement dit, après une exposition au triclosan, les bactéries seraient moins sensibles aux antibiotiques et resteraient présentes en plus grand nombre dans le corps.

Antibactérien contre antibiotique

Mais comment expliquer un tel effet ? Rappelons que le triclosan inhibe la multiplication des bactéries mais ne les tue pas. En ralentissant leur croissance, il les fait entrer dans une sorte d'état de latence. Or les antibiotiques ont justement besoin que les bactéries se multiplient activement pour agir car, pour les détruire, ils opèrent au niveau de leurs voies de multiplication.
En somme, l'action du triclosan amoindrit celle des antibiotiques.

"Repenser l’importance des antibactériens dans les produits de consommation"

Reste désormais à savoir si l’effet observé ici chez les souris existe également chez les humains. En attendant, la docteure Petra Anne Levin, co-autrice de la publication confie dans un communiqué de l’université de Washington : "J'espère que cette étude servira d'avertissement pour nous aider à repenser l'importance des antibactériens dans les produits de consommation."

En France, comme dans toute l’Union Européenne, la concentration maximale du triclosan dans les produits finis est fixée à 0,3% depuis 2013. Le triclosan est également autorisé dans les bains de bouche, mais à une concentration maximale de seulement 0,2%. En revanche, il est interdit dans tous les produits de rasage depuis le 30 octobre 2014. Si les teneurs dans les dentifrices ou les cosmétiques pris isolément sont jugées acceptables, on peut s’interroger sur le niveau de risque d’une utilisation combinée de plusieurs produits contenant du triclosan au cours d’une même journée et ce pendant plusieurs années.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus