1. / Se soigner
  2. / Affaires, justice
  3. / PIP

Prothèses PIP : des taux de ruptures plus élevés que prévu

Les ruptures sur les implants mammaires PIP, au gel de silicone frelaté, pourraient être plus nombreuses que prévu. C'est ce que montre une étude britannique menée sur près de 500 femmes. Les explications avec le Dr Jean-Marie Faivre, chirurgien plasticien.

Rédigé le , mis à jour le

Prothèses PIP : des taux de ruptures plus élevés que prévu

Une étude conduite par deux chirurgiens plasticiens britanniques et publiée dans Journal of Plastic, Reconstructive and Aesthetic Surgery, montre un taux de rupture situé entre 15,9 % et 33,8 % pour des prothèses mammaires PIP vieilles de 7 à 12 ans. Or, selon des précédentes études, les taux de ruptures rapportés étaient de 2 % à 5 %.

Dr Jean-Marie Faivre, chirurgien plasticien

En France, les autorités sanitaires avaient recommandé à toutes les femmes porteuses d'implants PIP de les faire retirer. D'après le dernier bilan diffusé mi-mars 2012, environ 20 % des patientes concernées ont procédé au retrait. En France, 1 986 ruptures ont été constatées. Près de la moitié des ruptures concerne des implants, de moins de cinq ans, des ruptures "extraordinairement précoces", selon l’Afssaps.

Pour répondre à toutes les interrogations sur ce sujet, les autorités sanitaires rappellent qu'un numéro Vert a été mis en place : 0 800 636 636 (ouvert du lundi au samedi de 9h à 19h).

En savoir plus :