1. / Se soigner
  2. / Accidents

Une trentaine de passagers d'un avion hospitalisés après une chute de pression

Un avion de la compagnie Ryanair a dû atterrir en urgence vendredi soir en Allemagne après une chute de pression en plein vol. Il reliait Dublin à Zadar, en Croatie.

Rédigé le

Une trentaine de passagers d'un avion hospitalisés après une chute de pression
Une trentaine de passagers d'un avion hospitalisés après une chute de pression

Grosse frayeur vendredi pour les 189 passagers d'un vol Ryanair. L'appareil a subi une décompression de la cabine qui a contraint le commandant de bord à atterrir en urgence. Selon la procédure normale, les masques à oxygène ont été mis à disposition des passagers avant d'entamer la descente.

Les passagers se plaignaient de douleurs à la tête et aux oreilles et souffraient de nausées. Ils ont été pris en charge au sol par les secours allemands et une trentaine d'entre eux ont été hospitalisés pour des examens. Ils ont tous pu sortir de l'hôpital samedi matin.

La décompression est l'une des grandes angoisses des phobiques de l'avion. Les avions volent entre 8.000 et 13.000 mètres d'altitude en vol de croisière. Mais à cette altitude, l'air est très froid (- 56°C !) et il est tellement peu dense qu'un humain s'évanouirait en une dizaine de secondes s'il devait le respirer... On fait donc en sorte de maintenir une pression atmosphérique vivable dans la cabine. Pour cela, l'air est prélevé à l'extérieur de l'avion puis réchauffé et traité par des compresseurs qui le restituent dans la cabine à une pression plus élevée, l'équivalent de l'air ambiant en moyenne montagne (1500-2000 m).

Le danger provient de l'hypoxie

C'est la différence entre la pression enregistrée dans la cabine de l'avion et celle à laquelle nous sommes habitués qui est responsable d'une dilatation de certaines parties de l'organisme comprenant de l'air, en particulier le tube digestif, ce qui peut entraîner une sensation de ballonnements.

Une décompression correspond à une augmentation plus ou moins rapide de l'altitude en cabine et donc une baisse de la pression à l'intérieur de celle-ci. Sur le plan physiologique, on distingue la décompression lente de la décompression explosive. La décompression peut entraîner des douleurs dans les oreilles, les sinus et des céphalées. Si la dépression est dite "explosive", phénomène beaucoup plus violent, le principal danger provient de l'hypoxie. Ce manque d'apport en oxygène au niveau des tissus de l'organisme a pour effet d'altérer rapidement les facultés d'une personne sans qu'elle s'en rende compte. Cela peut aboutir à une perte de connaissance, voire au décès.

La décompression explosive est un phénomène très rare qui peut être provoqué par l'arrachage d'une partie de la structure de l'avion ou l'explosion d'une bombe par exemple.

Sponsorisé par Ligatus