Des cellules souches présentes dans le lait maternel ?

Des cellules souches présentes dans le lait maternel ?

Des cellules souches semblables à celles présentes dans l'embryon ont été détectées dans le lait maternel en grande quantité. Cette découverte permettrait d'obtenir des cellules souches pour la médecine régénérative sans avoir à détruire d'embryons.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Tout remonte à 2008. L'équipe de chercheurs de l'Université d'Australie Occidentale, dirigée par Peter Hartmann, avait d'abord annoncé la découverte de cellules souches dans le lait maternel. Elles ont ensuite été récoltées en laboratoire. Et les chercheurs ont alors montré qu'ils pouvaient les transformer de façon à ce qu'elles aient les mêmes propriétés que les cellules souches, caractérisées par leurs trois couches appelées l'endoderme, l'ectoderme et le mésoderme. Ces trois feuillets primaires de l'embryon qui se développeront plus tard en tissus, organes, muscles...

"Ce sont des cellules qui donneront des os, du cartilage pour les articulations, des muscles, des organes comme le pancréas qui produiront leur propre albumine et aussi des neurones", détaille Foteini Hassiotou, une des chercheuses de l'équipe de Peter Hartmann qui a mené cette récente étude. Les cellules souches constituent environ 2 % des cellules du lait maternel même si leur nombre varie en fonction de la durée de l'allaitement et de la quantité de lait fabriqué par la femme. La chercheuse présentera le travail de l'équipe lors du 7ème Symposium International sur l'allaitement et la lactation à Vienne, en Autriche, début 2012.

Pourtant beaucoup restent sceptiques. "Peut-être qu'il y a quelques cellules souches de glandes mammaires dont on peut réussir à tirer un potentiel un peu plus large que la normale, mais je doute fortement qu'il existe des cellules semblables à des cellules embryonnaires dans les seins", met en cause Robin Lovell-Badge de l'Institut national pour la recherche médicale à Londres.   

Le vrai test sera de réinjecter ces cellules dans des souris et de voir si elles fabriquent des tératomes, des tumeurs contenant des tissus ou des structures dérivées des trois couches constitutives des cellules souches. "Ce sera le critère incontournable pour vérifier qu'on a vraiment une cellule multipotente". Ces tests sont prévus dans les prochaines semaines.

Et même si ces cellules ne s'avèrent pas être des cellules souches, ces cellules de lait maternel pourraient tout de même avoir un gros potentiel dans le cadre de la médecine régénérative. "On pourrait récolter ces cellules puis les déposer dans une banque afin de pouvoir les décongeler, par exemple si une mère développe une maladie au cours de sa vie telle que le diabète, et les transformer en cellules de pancréas", imagine Lyle Armstrong de l'Université de Newcastle en Grande-Bretagne, tout en insistant sur la nécessité de continuer les tests pour déterminer ce que sont exactement ces cellules.

Cette découverte pose aussi des questions sur le rôle de ces cellules sur les bébés allaités. "Si ces cellules sont dans le lait maternel en quantité importante, elles ont probablement un rôle et pourraient contribuer à la régénération tissulaire et au développement du bébé ou jouer un rôle en cas de maladie", ajoute Foteini Hassiotou. C'est d'ailleurs l'objet des futures recherches de l'équipe : savoir ce qu'il arrive à ces cellules une fois qu'elles se retrouvent dans l'enfant.

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :