Sommeil : des applis pas toujours reposantes

De nombreuses applications proposent des diffusions de sons relaxants pour faciliter l’endormissement. Mais leur efficacité n’est pas prouvée. Elles pourraient même dégrader la qualité du sommeil, selon une nouvelle étude.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / Dean Drobot

Sleepo, Bruit blanc, Relax Melodies, Sleepmaker rain, White Noise Generator… Les applications qui proposent des bruits blancs ou des sons relaxants pour "bien dormir" fleurissent dans nos smartphones. Mais favorisent-elles réellement un meilleur sommeil ?

Pas forcément, selon des psychiatres spécialisés en sommeil et chronobiologie à l’université Perelman de Philadelphie (États-Unis). Selon leur étude repérée par le Guardian  et à paraître dans Sleep Medecine Reviews, il n’existe pour le moment pas de preuves solides de l’efficacité de ces applications. Pire, elles pourraient même dégrader la qualité du sommeil.

A lire aussi : Cinq conseils pour mieux vivre ses insomnies

Un sommeil plus perturbé ?

Les chercheurs se sont appuyés sur 38 études déjà publiées et portant sur l’effet d’applications diffusant des bruits en continu sur la qualité de sommeil.

Première observation : "le bruit continu a tendance à réduire le temps d’endormissement " mais "la qualité des preuves est actuellement très faible", écrivent les auteurs de l’étude.
Et, deuxième constat : au moins une des études analysées suggère que le bruit continu peut conduire à un sommeil plus perturbé.

Séparer le monde de l’éveil du monde du sommeil

Concrètement, un bruit continu peut "favoriser le lâcher prise", "diminuer le niveau de vigilance" et donc permettre un meilleur accès au sommeil, nous explique la docteure Frédérique Aussert, spécialiste du sommeil et médecin coordinateur du Réseau Morphée.

Pour elle, toute technique permettant de "canaliser le flux de pensées éveillantes pour tomber plus facilement dans le sommeil" est intéressante. Mais attention : "plus il y a d’intrusions du monde de l’éveil dans le monde du sommeil, plus ce sera compliqué à gérer, et en ce sens, le bruit pourrait déranger le sommeil" avertit-elle.

Détendre aussi le système auditif

Selon le professeur Mathias Basner, co-auteur de l’étude interrogé par le Guardian, ces applications sont donc à utiliser avec précaution. "Chaque fois que nous sommes exposés à des sons et du bruit, l'oreille interne traduit cela en signaux nerveux qui sont ensuite interprétés par le cerveau", explique-t-il.

"Il est probablement préférable d’avoir une période où le système auditif peut se détendre, se régénérer et se préparer pour la prochaine période d'éveil" ajoute le spécialiste.

Gare à l’autodiagnostic

D’autres applications promettent d’améliorer la qualité du sommeil, sans générer de bruit, mais en recueillant des informations sur nos états de veille et de sommeil. Des données précieuses, pour l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV), à condition de les utiliser pour "prendre des mesures simples pour bien dormir" : adopter une régularité dans les heures de coucher et de lever, évitez l’exposition aux écrans le soir, ou encore pratiquer une activité relaxante avant le coucher.

Mais attention à ne pas les utiliser pour s’auto-diagnostiquer d’un quelconque trouble du sommeil. Pensez plutôt à consulter un médecin si vous avez du mal à vous endormir, si vous êtes fatigué le matin, si vous ronflez ou encore si vous avez régulièrement envie de dormir pendant la journée.