J’ai du sang dans les urines : dois-je m’inquiéter ?

Il arrive parfois qu’on constate la présence de sang dans les urines. C’est ce qu’on appelle une hématurie et c’est souvent très stressant. Comment réagir et faut-il s’inquiéter ? Les réponses de notre urgentiste, Anthony Chauvin.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Il est important de noter à quel moment de la miction se manisfeste le saignement, car le savoir, permet d’orienter le diagnostic 

  • Lorsque l’hématurie est initiale, c’est-à-dire qu’elle survient au début de l’émission d’urine, elle peut indiquer des problèmes d’urètre ou de prostate. 
  • Lorsque l’hématurie est terminale c’est-à-dire qu'elle arrive à la fin de la miction, l’origine est plus souvent un problème de vessie
  • Lorsque que l’hématurie est totale, c’est-à-dire qu’il y a du sang dans le jet urinaire du début à la fin, l’origine est rénale. 

Quelles sont les pathologies qui peuvent provoquer ces saignements  ? 

Plusieurs problèmes de l’appareil urinaire ou maladies peuvent occasionner des hématuries

  • L’infection urinaire est la cause la plus fréquente. Par exemple, lorsqu’une femme qui souffre d’une telle infection tarde à la traiter. Dans ce cas, un inconfort du périnée ainsi que des brûlures peuvent se faire ressentir, jusqu’à ce que survienne l’hématurie.
  • Des calculs rénaux. Lorsqu’un calcul bouge dans les reins, créant des lésions qui se mettent à saigner.
  • Une tumeur de la vessie.
  • Une tumeur rénale.
  • Des traumatismes, après un choc physique, où le périnée se met à saigner. Elle découle plutôt de chocs physiques ou de micro-traumatismes répétés sur les reins et la vessie et est observée surtout chez les sportifs chevronnés, comme par exemple ceux qui pratiquent le marathon

Dans tous les cas, il faut consulter

Les hématuries sont toujours le signe de quelque chose d’anormal, d’où l’importance de consulter un médecin rapidement en cas de sang dans les urines. Bien sûr, parce qu’il peut s’agir de maladies graves comme les cancers mais aussi parce que les saignements, eux-mêmes, peuvent poser des problèmes. A long terme, si rien n’est fait pour connaître la cause de leur apparition, des anémies ainsi que la formation de caillots dans les urines peuvent apparaître. Dans ce cas, uriner peut devenir particulièrement douloureux ! 

Il faut savoir qu’une toute petite quantité de sang (1ml) suffit à colorer l’urine de façon intense. La couleur n’est donc pas forcément le signe d’un saignement abondant. En revanche, la présence de caillots sanguins doit alerter : il est conseillé de se rendre à l’hôpital sans tarder pour une évaluation. 

Quels examens vont être réalisés ? 

Si vous constatez du sang dans vos urines,

votre médecin généraliste vous fera passer un premier examen : une analyse d’urine ou ECBU. Selon les résultats de cet examen et l’interrogatoire médical, il pourra être amené à prescrire une échographie de l’appareil urinaire ou un uro-scanner.
Il peut aussi vous rediriger vers un médecin spécialisé (urologue), qui sera à même de vous orienter vers une cystoscopie : visualisation par caméra en passant par les voies naturelles de la vessie. 

Il n’y a pas de traitement ou de médicament spécifique pour soigner une hématurie. En revanche, le médecin doit en rechercher la cause, contre laquelle il existe peut-être un traitement antiobiotiques.

Autres causes possibles de cette coloration

  • Des urines rouges ne sont pas toujours signes de problèmes.
  • Le sang des règles peut très bien être confondu avec des hématuries lorsqu’il se mêle à l’urine. Pas de panique donc, lorsque vous avez uriné en période de règle. 
  • Parfois la coloration des urines ne correspond pas à du sang. On parle de fausse hématurie. Elle peut être due à la consommation de certains aliments (comme la betterave ou certaines baies), de certains colorants alimentaires (rhodamine B) ou à la prise de certains médicaments (antibiotiques de type rifampicine ou métronidazole, certains laxatifs, vitamine B12, anticoagulants).